•  
     
  • Vérification Cliquez sur l’image pour en changer
    Recopiez les caractères de l’image
  • ou Inscription
    Suivez-nous
    Ministères
    EN ES CN
    • Relation d’Aide
    05 Décembre
    La mission, dynamique d’une Eglise en marche
    Plus d’actualités
     

    Soutien relationnel


    Que faites-vous lorsque vous traversez une épreuve dans la vie ? Peut-être n’avez-vous plus aucune assurance, ne savez plus où vous tourner, ni à qui vous confier ? Jésus vous invite aujourd’hui à vous décharger de vos fardeaux et à fixer vos yeux sur Lui, Il s’occupe personnellement de votre situation car il vous aime et il est toujours à la hauteur de tous vos besoins. En tant que membre du Corps du Christ, nous nous sentons concernés pour aider nos frères et sœurs à surmonter les défis auxquels ils font face et à revenir sur le chemin de la victoire.

    Le Conseiller en relation d’aide de l'Eglise Evangélique de Réveil à Genève fournit de l’aide à ceux qui sont blessés et offre la prière pour toutes personnes découragées. Actif dans l’écoute, l’accompagnement selon les instructions de la Bible et la prière, il veut exprimer la compassion, l’autorité et conduire la personne dans la proximité de Jésus-Christ. Alors, que ce soit dans le domaine prémarital, conjugal, familial, quelle que soit votre souffrance dans la vie quotidienne et spirituelle, n’envisagez plus de marcher seul(e) dans les moments difficiles. Laissez-vous soutenir par un partenaire de confiance et de prière. Nous vous recevons personnellement sur rendez-vous. Cela concerne prioritairement les personnes habitants la région genevoise.

    Par ailleurs, tous les dimanches après les cultes, une équipe de Conseillers se tient disponible pour les personnes ayant besoin d’être encouragées et entourées d'une prière personnalisée. Ainsi, n’hésitez pas à venir vers eux, vous serez accueillis à bras ouverts.
     

    Un regard qui guérit

    Un regard qui guérit"L’infirme voyant Pierre et Jean qui allaient entrer dans le temple, leur demanda l’aumône. Pierre, ayant, avec Jean, arrêté ses yeux sur lui, dit : Regarde-nous. Et il les regardait attentivement, s’attendant à recevoir quelque chose d’eux." (Actes 3 : 1-11)

    Dans ce simple passage, nous trouvons à 4 reprises "la notion du regard" qui dans la version originale signifie à chaque fois quelque chose de différent, ce que ne rendent pas forcément nos traductions.

    D'abord, l'infirme voit Pierre et Jean qui vont entrer dans le temple, c'est le verbe ordinaire pour voir, ce que nous faisons tous de manière automatique. L’infirme voit qu'il y a des gens qui arrivent, peu importe qui, et il les sollicite pour avoir une aumône... C’est le regard qui ne voit pas l'autre en tant que tel, mais l'avantage qu'on peut en retirer.

    A ce coup d'œil intéressé, Pierre répond par un regard attentionné, "il arrête ses yeux sur lui".  Il prend le temps de s'arrêter et de ne pas simplement jeter un regard distrait. Pierre et Jean discernent une personne unique, avec son histoire de vie unique, ses souffrances, ses potentialités. Ce n’est pas un regard qui juge, qui condamne ou enferme, mais un regard ouvert sur les possibilités. Et c’est Pierre qui, s’adressant à l’infirme, lui fait la demande : "Regarde-nous" : encore un autre verbe utilisé dans la version originale, qui indique le regard conscient, le regard qui espère. Par cette demande, on peut comprendre qu’avant le miracle, avant la démonstration de la puissance de Dieu, il y a un autre miracle qui doit avoir lieu, celui d’entrer en relation, les yeux dans les yeux, à égalité, de cœur à cœur. Ce malheureux est invité à relever la tête, à se tenir debout dans son intérieur dans une attitude d’égalité vis-à-vis de Pierre et de Jean. Avant même que son corps ne soit guéri c’est son être intérieur qui reçoit toute dignité. Cet échange de regards produit le plus grand des miracles, la sortie de l’exclusion et l’entrée dans les relations et les échanges à autrui et à Dieu.

    L'infirme alors "dirige son regard" vers Pierre, encore un verbe différent dans le texte original qui parle d’un regard ouvert, qui attend ce qui va naître de cette rencontre…prêt à recevoir, prêt à accueillir. Ce boiteux malheureux reçoit la guérison comme en écho au premier miracle.

    Certainement que Pierre se souvient, qu’un jour pas très lointain, dans une cour sombre dans le moment du reniement, lui aussi avait rencontré un regard qui l’avait bouleversé et rempli d’un Amour infini, celui de Jésus. Pierre s’était accroché à ce regard et repentant, il avait reçu en retour ce regard merveilleux et attentionné qui pardonne et qui guérit. Que le regard bénissant et guérissant de Christ vous accompagne tout au long de cette période estivale. Salvina O

    Ressources supplémentaires
    "Dieu m’a oubliée", disait une vieille femme malade un jour. Elle voulait dire : "Pour Dieu, je n’existe pas....
    Si nous voulons rencontrer et écouter Dieu, nous avons besoin de nous mettre en silence, nous retirer dans un...
    Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications,...
    L’appel de Dieu n’est pas un hasard, il est préparé de toute éternité. Jésus passe, comment ne pas saisir...
    Guide sur :     - L’expérience du baptême dans le Saint-Esprit     -...
    Une passionnante aventure que la vie du patriarche Joseph ! Dès sa naissance la vie lui sourit. Désiré,...
    prier
    24 Juil 2012

    Commentaires

    Nouveau commentaire