Cours de baptême


Une fois que vous avez pris l'engagement d'accepter Jésus comme votre Sauveur personnel, rien ne devrait vous empêcher de déclarer votre foi en Lui par le baptême. Si vous pensez vous faire baptiser mais voulez encore attendre le bon moment... ce moment est Maintenant !


"Comment savoir si l’on est prêt pour cette étape ou pas ?" Il est vrai que le baptême est un acte personnel et volontaire. Autrement dit, vous être libre de le faire quand vous voulez. Cependant, sachez que le baptême est la suite logique et naturelle du chemin de la foi et la question citée plus haut ne doit même pas se poser une fois que vous avez pris la décision de suivre le Seigneur. Dans le Nouveau Testament, plusieurs récits montrent que le baptême ne devrait pas être remis à plus tard une fois que le nouveau croyant se repent.


Il arrive cependant que nous hésitions à avancer dans ce pas par crainte de retomber encore dans le péché plus tard. En effet, ce n’est pas le baptême qui nous assure notre salut ni nous protègera des tentations. Seule notre foi en Jésus-Christ peut nous sauver. Par ailleurs, la Parole et l’Esprit de Dieu sont les puissances qui peuvent nous transformer si nous voudrions bien les laisser agir en nous. A quoi sert le baptême dans ce cas ? Il est un témoignage public de notre foi en Jésus. Après avoir cru au Seigneur, nous devons être baptisés pour mettre fin à nos rapports avec le monde. Nous pouvons dire que nous sommes sauvés, mais le monde ne le reconnaîtra pas tant que nous ne franchissons pas l’étape du baptême. Ainsi, en réponse à l’appel du Seigneur, n’hésitons pas à affirmer par la foi et à confirmer par le baptême notre adoption dans la famille de Dieu.


Plusieurs autres questions peuvent encore préoccuper les nouveaux croyants quand ils songent au baptême. Voilà pourquoi une période de préparation (dix semaines environ, à raison d’une heure par semaine) précède toujours un service de baptême pendant laquelle l’équipe pastorale donnera des enseignements sur la foi chrétienne et la signification du baptême. Ce sera par ailleurs un moment privilégié pour soulever toutes les questions possibles des participants.


Maintenant, si vous êtes prêt à franchir le pas, il suffit de vous annoncer aux Pasteurs.

Calendrier

Votre réponse à l'appel de Dieu

Se faire baptiser ?

Se faire baptiserSe faire baptiser : pourquoi ?

Jésus l’a ordonné et lui-même s’est fait baptiser. Jean-Baptiste pensait que Jésus n’en avait nul besoin, mais Jésus le reprend : laisse faire maintenant…

Permettez-moi de m’arrêter quelques instants sur ces quelques mots de notre Seigneur. L’évangile mentionne que Jean-Baptiste s’oppose à la démarche de Jésus, il pensait bien faire, mais tout prophète qu’il était, il se trompait. Il ne voyait pas que Jésus était en route pour accomplir la volonté de son Père céleste. Dans son élan d’homme de réveil, les choses devaient se passer selon sa pensée et son plan, il fallait gérer le service de baptême, cadrer tout cela et voilà que la venue de Jésus ne « colle » pas avec son idée. Heureusement, devant la parole de Celui qu’il reconnaît comme Agneau de Dieu, il accepte de changer d’avis et de « laisser faire ». Laisser Dieu faire ôte nos inquiétudes et notre stress de vouloir tout faire et tout comprendre. Laisser Dieu faire, c’est laisser le champ libre afin que le Seigneur lui-même agisse de manière souveraine. Laisser Dieu faire, c’est lâcher prise, s’abandonner, apprendre la confiance et entrer dans le repos de la foi, c’est cesser de s’inquiéter.

Le ciel s’ouvre et aussitôt la voix du Père se fait entendre. « Tu es mon Fils bien aimé en qui j’ai mis toute mon affection ». Alors qu’il fait la volonté de son Père en se faisant baptiser, Jésus est directement approuvé et encouragé. Les trois conséquences bénies sont les suivantes : le ciel s’ouvre, la voix du Père se fait entendre et l’Esprit descend. Qui ne veut pas que le ciel s’ouvre sur sa vie ? Bien sûr, nous le désirons tous ! La condition est de FAIRE sa volonté. Cela nous appartient et le Seigneur fera le reste. L’obéissance totale à sa volonté est la clé qui ouvre le ciel. Bien des chrétiens disent ne pas entendre la voix de Dieu ou avoir des doutes, alors qu’ils discutent et négocient la volonté de Dieu. « Laisse faire maintenant, car il est convenable que nous accomplissions ce qui est juste », que ce mot d’ordre qui a fait changer d’avis Jean-Baptiste soit aussi notre principe de vie. Walter

prier
17 Mai 2012

Commentaires

Nouveau commentaire