Vie de groupe

 

Après les réunions en assemblée et les réunions de prières dans nos locaux, la vie de l'église se poursuit en petits groupes dans différents lieux de la ville. Plusieurs personnes de l’église ouvrent régulièrement (bimensuel) leur appartement pour vivre un temps de partage et de prière dans un cadre plus intime. Nous vous encourageons à vous intégrer dans un de ces petits groupes.

 

But et fondements bibliques des groupes de maisons

La notion de groupe de maison ou de cellule n’est pas explicitement mentionnée dans la Bible. Cependant, dès la création, nous voyons que Dieu ne souhaite pas que l’homme vive seul. Il a fait vivre l’homme en communauté (tribu, famille…).

Durant son ministère, Jésus a montré à quel point il est important de toucher les gens là où ils vivent. Des guérisons, des conversions et des rencontres extraordinaires se sont déroulées dans des maisons (Marc 2.30 ; Matthieu 9.1-8 ; Luc 19.1-1).

En outre, le livre des Actes ainsi que les Epîtres relatent plusieurs fois des rencontres de croyants dans des maisons. On pouvait y trouver une véritable communion fraternelle et ces rencontres ont joué un rôle important dans l’évangélisation des non-croyants et dans la croissance spirituelle des disciples (Actes 2.46-47 ; 5.42).

Les groupes de maison sont encore aujourd’hui une source d’encouragements pour beaucoup.


Structure et programme

Un groupe de maison est un lieu de proximité, ouvert à toute personne qui souhaite s’y joindre. Chaque groupe est placé sous la responsabilité d’une personne qui a pour rôle d’animer les rencontres et d’encourager la croissance spirituelle des participants.

Le groupe se caractérise par sa simplicité : il fonctionne comme une réelle famille spirituelle où l'interactivité entre les personnes présentes importe. Chaque personne est accueillie telle qu'elle est et peut s'exprimer selon ses besoins. Dans l'amour et le respect de l'autre, chacun peut apporter son témoignage et son aide, le but étant de grandir et de pratiquer ensemble la Parole de Dieu.

Le programme est ainsi très souple, incluant généralement des temps de louange, de partage de la Parole, de témoignage et de prière. Selon les groupes, des déjeuners, des sorties ou d’autres activités sont ponctuellement organisées.

Etes-vous décidés de faire partie d’un groupe maintenant ? Choisissez ici le groupe qui vous convient le mieux et, à l’aide du bouton "joindre", envoyez en ligne votre souhait de rejoindre ce groupe.

Calendrier

Le sens communautaire des oies


La vie communautaire des oiesQuand, en automne, vous voyez des oies faire route vers le sud pour y passer l’hiver, volant en formation «V», il vous intéressera peut-être de savoir ce que la science a découvert sur les raisons de voler de cette façon.

C’est que pour voler les oiseaux battent des ailes et chacun de leurs battements crée simultanément une poussée vers le haut. En volant en formation «V», la population entière des oies augmente de plus de 50 % sa capacité de vol par rapport à celle d’un oiseau isolé.

Les gens qui font partie d’une équipe et partagent un même objectif vont dans cette direction plus vite et plus aisément parce qu’ils mettent à profit l’élan collectif.

Quand une oie sort de la formation, elle sent soudain un frein, une résistance, du fait qu’elle doit alors voler seule, et elle se hâte de rejoindre la formation pour bénéficier de la force du groupe.

Si nous avons autant de sens qu’une oie, nous partagerons l’information avec ceux qui ont choisi le même chemin que le nôtre.

Quand l’oie de tête devient fatiguée, elle prend place dans une aile de la formation, et une autre oie prend le relais.

Partager la direction et prendre son tour pour accomplir les tâches ardues est profitable et nécessaire pour le bien commun.

Les oies volant à l’arrière encouragent de leurs cris celles de tête afin qu’elles maintiennent leur vitesse.

Des mots de soutien et d’encouragement contribuent à insuffler de l’énergie à ceux qui sont aux premières lignes, les aidant à maintenir l’allure en dépit des pressions et des fatigues quotidiennes.

Pour finir, lorsqu’une oie tombe malade, ou est blessée par un tir et qu’elle chute, deux oies se retirent de la formation et accompagnent l’oie blessée pour l’aider et la protéger. Elles restent avec elle jusqu’à ce qu’elle puisse à nouveau voler, ou jusqu’à sa mort, et ensuite elles reprennent leur envol et rejoignent une autre formation.

Si nous avons le sens d’une oie, nous nous tiendrons aux côtes de ceux pour qui les temps sont durs.

prier
17 Mai 2012

Commentaires

Nouveau commentaire