•  
     
  • Vérification Cliquez sur l’image pour en changer
    Recopiez les caractères de l’image
  • ou Inscription
    Suivez-nous
    Ministères
    EN ES CN
    05 Décembre
    La mission, dynamique d’une Eglise en marche
    Plus d’actualités
     

    Le chemin vers la véritable liberté

    Je m'appelle Rivkah et je suis née en 1950 dans une Algérie encore française, au sein d'une famille catholique. Dans ma jeunesse, mes parents m'ont envoyée avec ma soeur en pensionnat à Annecy où ils nous ont par la suite rejointes. Ce changement de pays fut pour moi un déracinement très perturbateur. J'avais alors perdu tout repère et un mal-être m'envahit. 

    J'ai commencé à consommer de la drogue et j'avais fréquemment des pensées suicidaires. La suite de ma vie s'est déroulée à la frontière franco-suisse près de Genève où nous avons déménagé pour que mon père y trouve un emploi. Toutefois, cela ne changea rien à ce mal-être, ni même d'ailleurs la rencontre d'un premier, d'un second et d'un troisième mari. Cependant, quelque chose se produisit durant mon second mariage. 

    J'étais très malheureuse dans cette union où violence, instabilité, alcool, chantage affectif étaient choses courantes. J'avais alors deux enfants, dont l'un de mon premier mariage. Un soir, suite à une dispute particulièrement violente, j'ai fuit et sans le savoir, je me suis réfugiée dans un foyer de l'Armée du Salut. J'étais tremblante et angoissée à l'idée que mes enfants soient encore avec mon mari. Je me suis jetée sur le seul livre que j'ai trouvé, je l'ai lu pour ensuite découvrir que c'était la Bible ! Avec mon passé familial très catholique, je ne l'aurais assurément pas ouvert si j'avais vu que c'était une Bible. Suite à cette lecture, Dieu me baptisa de son Esprit et me remplit de Sa vie. Le changement fut instantané, ce mal-être avait enfin disparu. Ma vie avait trouvé un sens, j'étais remplie de joie et d'espoir. Je pus alors affronter mon mari et lui raconter ma rencontre avec Jésus. Mon expérience le toucha mais ne suffit pas à changer les choses.

    Après un répit d'un an et demi et l'arrivée d'un nouvel enfant, j'ai dû demander le divorce. Mais le Seigneur était avec moi et je n'avais plus peur. Il m'a tout de même encore fallu vivre un troisième échec matrimonial pour comprendre que je ne pouvais pas remplacer Dieu par un homme. Ma foi qui avait graduellement diminué a alors pu vraiment grandir et s'exprimer. Dieu me fit grâce de devenir réellement libre en Lui dans une pleine compréhension de son évangile et de son amour. Ce fut une deuxième nouvelle naissance ! Gloire à Dieu ! 

    prier
    04 Fév 2013

    Commentaires

    Nouveau commentaire

    • 17 Oct 2012, 09:40

      GLOIRE A DIEU ! ET QUE DIEU TE BENISSE AINSI QUE TA FAMILLE