•  
     
  • Vérification Cliquez sur l’image pour en changer
    Recopiez les caractères de l’image
  • ou Inscription
    Suivez-nous
    Ministères
    EN ES CN
    14 Novembre
    Quartier Libre Grottes en quelques mots
    Plus d’actualités
     

    Stoppé net pour un nouveau départ

    Stoppé net pour un nouveau départVoici quelques mots sur mon parcours - s’il est possible de le résumer ! 

    A ma naissance, mes parents ont décidé de ne pas me baptiser, afin de me laisser choisir plus tard. Je n’ai donc reçu aucune instruction chrétienne ni spirituelle, vraiment rien. Je n’avais jamais ouvert de Bible jusqu’à récemment. Vers mes trente ans, je m’aperçus que je ne savais même pas définir le mot "spiritualité". 

    Pendant longtemps je me suis orienté dans une "direction opposée" à celle indiquée par la religion chrétienne. J’ai même pris plaisir à contester fortement les discours de personnes religieuses qui croisaient ma route et fait miens tous les arguments des rationalistes contre la foi.

    Alors, ma vie s’est concentrée sur le vécu du moment : faire la fête, séduire les femmes, s’enivrer en buvant, manger et fumer à l’excès. Pour cela il fallait de l’argent. Ambitieux, j’ai investi beaucoup de mon temps dans le travail ce qui n’a pas déplu à mes mentors et mes amis. Je réussissais, tout me paraissait bien dans le meilleur des mondes. Cependant, insensiblement, mon coeur devenait dur et fermé, croyant qu’il fallait être plus dur pour être plus fort. Je m’abrutissais littéralement de labeur dans un stress énorme, nuit et jour. Je revendiquais mon intelligence. Je voulais être le meilleur. J’étais vaniteux. En effet, la fête et mon sentiment de réussite, tout cela n’était qu’une illusion de bonheur temporaire. Je ne savais pas que les plaisirs de la vie du " bon vivant " m’amèneraient, en fait, sur le chemin de la souffrance. Tout devenait tourment ! L’alcool a fini par me dominer parfois. J’en ai culpabilisé. Petit à petit on s’enfonce sans s’en apercevoir. Puis, j’étais incapable de pouvoir construire une famille et même penser avoir des enfants. 

    Mon jeune frère a très tôt compris l’absurdité de nos vies. Il en souffrait malgré une reconnaissance sociale importante et a commencé à chercher Dieu. J’ai été influencé par sa démarche. Comme mon frère me l’avait conseillé, j’ai décidé de croire en Dieu. Mais seul, je ne savais pas trop vers qui et vers quoi me tourner, ni ne savais en quoi croire, puisque j’étais un ultra rationnel. Finalement, mon coeur a commencé à s’adoucir un peu et mes réactions contre l’église se sont apaisées. J’ai même commencé à la défendre.

    J’allais à l’église les matins, j’écoutais et je méditais, mais je ne savais pas prier. Pourtant je commençais à ressentir quelque chose, je croyais maintenant en l’existence de Dieu, mais je n’étais pas encore avec lui. A force de lutter contre moi sans le Seigneur, je recommençais à pécher périodiquement. Puis, un jour, le drame arriva : un terrible accident de voiture ! Je me suis retrouvé avec de multiples fractures et, surtout, j’ai passé plusieurs jours en soins intensifs. Il était à ce moment difficile de me prédire un avenir ! 

    Pourtant, c’est là que tout a vraiment commencé. Des 24 heures qui ont suivi l’accident, je n’ai que deux souvenirs : une voix extérieure à moi m’a dit "ne t’inquiète pas des problèmes matériels dus à l’accident, il faut juste vivre maintenant". Par deux fois, j’ai senti cette présence chaleureuse et bienveillante m’envahir. Comme si une personne bien intentionnée me prenait dans ses bras. 

    Pendant de nombreuses semaines, j’ai été immobilisé dans un lit sans pouvoir bouger et on s’occupait de moi comme d’un nourrisson. Pourtant, je n’avais aucune angoisse ni aucune peur. La seule chose qui m’importait était de remercier tout le monde. J’avais confiance, j’étais bien et ressentais de la bonne humeur malgré mon état. Le Seigneur était là.

    Une fois sorti de l’hôpital, toutes les envies de faire la fête, de boire etc. s’étaient envolées. Mes désirs avaient changé. Sans trop y réfléchir, j’ai décidé de renoncer à ma vie d’avant. Je me suis d’abord senti très seul, puis j’ai eu besoin de demander pardon au Seigneur pour tout ce que j’avais fait. J’ai souvent pleuré en priant, le matin, avant d’aller travailler. Dieu m’accompagnait maintenant et j’essayais de comprendre comment le suivre. 

    De cette période, je retiens surtout que mon coeur s’est progressivement adouci, et que je remarche ! Je n’ai pas pu m’empêcher d’y voir l’action du Seigneur et de ressentir une soif grandissante de Dieu. 

    Une autre chose incroyable s’est produite : j’ai eu envie de m’investir dans une relation et d’avoir des enfants. Dans sa bonté, Dieu a mis une femme sur ma route et croyez moi, c’était une chose des plus improbables. Nous nous sommes mariés depuis. 

    Aujourd’hui, je me sens conduit par le Seigneur, je me laisse guider. Beaucoup des angoisses obsédantes de ma vie d’avant ont disparu et ai trouvé de la paix en moi. J’ai très vite ressenti le besoin d’être baptisé, comme si c’était une évidence. Je voulais faire tout ce que le Seigneur attendait de moi et renaître officiellement dans ma nouvelle vie. Je me considère très béni d’avoir vécu tout cela et je souhaite à tout le monde de vivre une telle rencontre.

    Ressources supplémentaires
    En 1955, dans une salle, des enfants entre 8 et 12 ans attendaient impatiemment, car ils savaient qu’ils allaient...
    Vous arrive-t-il d'avoir des doutes dans votre foi en Dieu ? Si vous avez des questionnements, il ne vous laisse...
    Dans un temps où beaucoup sont inquiets quant à leur sécurité et que ce thème est constamment à l’ordre...
    "Voilà déjà un titre qui devrait attirer l'attention de plusieurs, car l'homme a toujours...
    Guide sur :     - L’expérience du baptême dans le Saint-Esprit     -...
    prier
    25 Jan 2016

    Commentaires

    Nouveau commentaire