4 points qui me parlent dans mon ministère

4 valeurs qui me parlent dans mon ministèreChaque année durant le mois de septembre, nous organisons un séminaire de formation pour encourager et guider les chrétiens désirant travailler parmi les enfants. Nous espérons voir de plus en plus de personnes s’y investir. Certains parents se joignent aux réunions dans le but de mieux comprendre les relations qu’ils doivent avoir avec leurs enfants. Tout cela, pour vous montrer à quel point il est important d'assister à ce genre de formation, ne serait-ce que pour l'éducation de vos petits à la maison. Mais par ce texte, je voudrais partager avec vous 4 points qui m’incitent à m'investir sans relâche dans le ministère envers les enfants.

1. L'enfant a besoin de Jésus
Le besoin de l'instruction est aussi important que le besoin de nourriture. De même, l'enfant a besoin de Jésus quand il commence à être conscient du bien et du mal et donc de ses péchés. Il entre dans la sphère de sa responsabilité personnelle devant Dieu, tout comme un adulte, parce qu'il est sa création. Bien sûr, l'enseignement des enfants est d'abord la responsabilité des parents (Ephésiens 6.4). Mais l'église locale a aussi reçu le mandat et le don d'enseigner la parole de Dieu aux enfants et de leur communiquer son amour et son plan de salut.

2. L'enfant passe si peu de temps à l'Eglise
La constatation ci-dessous devra nous amener à réfléchir sur les valeurs transmises et celles que nous voulons transmettre aux enfants :

"Chaque enfant dispose de 168 heures par semaine comme tout un chacun. Il passe :

  • plus ou moins 126 heures à la maison, soit 75,3% de son temps
  • en moyenne 40 heures à l'école, soit 23,7% de son temps
  • en moyenne 90 minutes à l'église soit 1% de son temps"

(extrait du livre N'importe qui peut enseigner, par Marianne Petit Clerc)

Si vous reconnaissez que la dimension spirituelle est importante dans l'éducation d’un enfant, vous devez au moins vous investir à faire de ces 90 minutes par semaine un temps précieux pour que Dieu touche le cœur de chacun des petits.

3. Jésus bénit toute œuvre qui recherche et accueille les enfants
"Quiconque reçoit en mon nom un petit enfant comme celui-ci, me reçoit moi-même" (Matthieu 18.5). Cette promesse est pour ceux qui acceptent de recevoir les enfants au nom de Jésus, à cause de lui et pour lui. Recevoir ou accueillir, consacrer du temps, se donner de la peine et faire un effort pour eux, c'est un investissement bien placé, c'est sûr ! Mais voilà, par cette parole de bénédiction, Jésus nous assure aussi que c'est un privilège de travailler parmi les enfants.

4. Jésus prévient le danger de mépriser les enfants
"Mais, si quelqu’un scandalisait un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspende à son cou une meule de moulin, et qu’on le jette au fond de la mer" (Matthieu 18.6). Dans le ministère auprès des enfants, cette parole s'adresse aussi bien aux parents qu'aux moniteurs. Elle nous met en garde de ne pas être une occasion de chute pour les enfants qui sont déjà en chemin dans la connaissance de Jésus. Pourquoi ? Parce que cela peut arriver si facilement : par un mauvais exemple, un faux enseignement, une trop grande attente à leur égard, ou une mauvaise attitude.

Ce texte n’a pas pour but de vous décourager. Au contraire, je souhaite vous encourager à un travail d’excellence car le service auprès des enfants est un travail de longue haleine, mais il en vaut la peine. Puissiez-vous vivre une expérience unique avec Dieu et laisser une marque indélébile dans la vie de beaucoup d’enfants alors que vous décidez de répondre à Son appel.