Bouteilles d'eau fraîche offertes

"Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture". Jean 7.37-38

La Bible précise que "Jésus s’écria" ! Jésus n’était pas le genre de prédicateur qui avait besoin de "crier" pour se faire entendre. Il était le "Oint" de Dieu et lorsqu’il enseignait, il le faisait "comme ayant autorité, et non comme les scribes" (Matthieu 7.29). D’ailleurs, le prophète Esaïe, toujours à propos du Christ, dira : "Il ne criera point, il n’élèvera point la voix, et ne la fera point entendre dans les rues." (Esaïe 42.2)

Pourtant, d’après l’Evangile de Jean, "Jésus s’écria". Ce fut peut-être une des rares fois où il éleva la voix, non pas parce que personne ne l’écoutait, mais parce qu’il désirait la plus haute et la plus grande attention de tout un chacun. Personne ne devait manquer ces paroles qui étaient des paroles de bénédiction et non de malédiction. ET le désir de Dieu était que tous soient bénis ! 

Remarquez tout d’abord que Jésus met une condition à cette bénédiction : "Si quelqu’un a soif"… ou encore "Celui qui croit…". Voilà la condition : avoir soif et croire ! Avoir soif, c’est avoir une foi sans compromis, aspirant et désirant, du plus profond du coeur à une et à une seule chose : boire à la source de la présence de notre Seigneur et Sauveur Jésus ! Mais quelle était cette promesse ? La réponse se trouve au verset 38 : "… des fleuves d’eau vive couleront de son sein…", et le verset 39 précise qu’il s’agit de l’Esprit. Oh, merveilleux Jésus ! Merci pour une telle promesse !

Mais pourquoi comparer l’Esprit à des fleuves d’eau vive ? Jésus ne dit pas "un jet d’eau", ni même "un fleuve". Il utilise le pluriel. Pourquoi des fleuves ? Pour une simple raison. Jésus veut nous faire prendre conscience de la merveilleuse grâce qu’il est venu nous apporter : l’Abondance de Sa Présence ! Non les miettes, mais le pain ! Non le jet d’eau, mais des fleuves qui jaillissent !

Peuple de Dieu, je vous exhorte de ne pas vous priver de la grâce de Dieu mais "soyez continuellement remplis de l’Esprit" (Ephésiens 5.18). L’Esprit et l’épouse disent "Viens !". Que celui qui entend dise : "Viens !". Que Celui qui a soif vienne ! Que celui qui veut de l’eau de la vie la prenne gratuitement ! (Apocalypse 22.17). Sans plus tarder, entrons ensemble dans les bénédictions de notre Seigneur !