Cap sur le changement

"Tu choisiras ta religion quand tu seras grand", m’avaient dit mes parents ! J’étais à l’époque petit, incapable de saisir la portée de cette déclaration et peu conscient de la spiritualité. Pour ne rien arranger, mes parents se séparèrent alors que je n’étais qu'un jeune enfant, ce qui me perturba beaucoup. C'est ma mère qui, seule, m'éleva et m'éduqua, du mieux qu’elle put, car avec un père absent, cette tâche était lourde.

Pour revenir au choix de religion, dans mon ignorance, les chemins qui se dessinaient devant moi étaient incertains et j’eus vite fait de basculer vers de mauvaises valeurs et ainsi, je suis parti dans une mauvaise direction, perdant mon temps dans les futilités.

Après la scolarité obligatoire, je poursuivis un apprentissage dans le commerce de détail, activité que j'exerce encore à ce jour. Dans ce domaine, je m’épanouis pleinement ayant eu la chance d’explorer la richesse des nombreuses possibilités que ce métier offre ainsi que la variété des postes possibles.

Cependant mon besoin de foi et de religion sommeillait en moi dès mon jeune âge. Enfant, je suivais de temps à autre quelques cultes avec le groupe de scouts auquel j’appartenais. J’ai aussi suivi quelques cours bibliques au sein de l'école que je fréquentais. Mais, hélas, cela n'apporta aucun fruit. Aucune envie de persévérer. Je finis par laisser tomber. Dommage !

Durant mon adolescence et de ma jeunesse, j’ai fait chemin à part avec Dieu ; il m'était plus agréable de sortir, de faire la fête et de profiter des plaisirs du monde jusqu'à l'aube, plutôt que de m’asseoir sur les bancs d’une église et écouter la bonne Parole ! Certes, je n’étais pas un mécréant, au fond de moi je croyais en Dieu, mais… uniquement quand cela m'arrangeait !

Ce n'est qu’en 2013, suite à une invitation que j’ai acceptée, que je découvris l'Église Évangélique de Réveil de Genève. Là, franchement, j’ai été pris par surprise par l'accueil. Les sourires, les louanges, l’atmosphère générale de joie m’ont fasciné. C'était à des années-lumière de tout ce que j'avais connu auparavant. Ma foi enfouie en moi commençait à se réveiller et à reprendre vie ! L’existence de Dieu devint vite une évidence encore  fallait-il que je me décide à faire quelques pas.

En cette même année, 2013, je fus saisi par une mauvaise nouvelle, celle de la maladie de mon épouse qui devait se faire opérer. Je fus complètement déstabilisé. Voyant ma peine qui se lisait sur moi, un chrétien s'approcha de moi et me proposa de prier pour notre couple. Wahoo ! c'était la première fois que quelqu'un priait pour nous !

Avant de nous quitter il me laissa encore cette parole dont je me souviens encore : "Demande - Prie - Remercie". C’est ce que je fis ; j'ai demandé la guérison de mon épouse, j'ai beaucoup prié et lu des versets bibliques. Quand est venu le moment des remerciements, je l’ai fait à l'extérieur, tout en marchant, pour aller chercher notre fils à l’école.

Me voici donc parti à pied en commençant mes remerciements comme ceci : "Seigneur, je ne suis toujours pas sûr que tu existes vraiment, mais si jamais tu es là, je te remercie du plus profond de mon cœur". A ce moment même, j'ai entendu des bruits de pas rapide derrière moi, les pas d'une femme s’approchant, tout en chantant des louanges. Elle me dépassa et s'installa sur le banc devant l'école. Je terminais alors mes remerciements à Dieu et la dépassant à mon tour, quelque chose s’est produit. Je me suis dit que cela ne pouvait être qu’une coïncidence. Je suis revenu sur mes pas dans le but de remercier la dame en question pour ses chants et elle me demanda pourquoi. Je lui répondis que j’étais en train de remercier le Seigneur et que sa louange avait réchauffé et encouragé mon cœur. Elle me répondit que c'était normal, car "c'était notre Sauveur". A peine avait-elle prononcé ces mots, que la cloche de l'école retentit, elle prit congé et s'en alla avec son enfant. Je ne l’ai plus revue. Quelques mois plus tard, quelqu’un à qui je relatais mon expérience me dit : "tu as peut-être rencontré un ange !"

Cette expérience m’a permis de prendre conscience que Jésus existait vraiment, et qu'il pouvait faire irruption dans ma vie, m'aider à changer, oui, même transformer tant de choses qui n'allait pas dans ma vie.

Un soir pendant un culte, le pasteur Hallelujah d’Inde apportait la Parole de Dieu, je décidais de lui consacrer ma vie.  Quel pas important et quelle expérience ! Oh non, je ne regrette pas ! Je reçus la joie et l’assurance du salut. Par la suite, le Seigneur œuvra encore à plusieurs reprises dans divers domaines de ma vie, que ce soit privé ou professionnel.

Depuis cette rencontre avec Jésus, j'ai commencé à aller de plus en plus souvent aux cultes et à suivre les enseignements bibliques, afin d'assouvir ma soif grandissante de sa Parole. Il m’a aussi aidé à combattre et de vaincre mon addiction à la boisson. Une libération merveilleuse et si nécessaire.

C'est le 11 octobre 2015 que j’ai scellé mon alliance avec Dieu en passant par les eaux du baptême. Laissant mon passé derrière, immergé dans l’eau, ensemble avec d’autres personnes qui faisaient la même démarche de foi, je me suis lié à jamais au Seigneur pour le temps et l’éternité. Sans doute, ce jour fut l'un des plus beaux et des plus importants de ma vie.

Depuis ma conversion, mes amis me disent que j'ai changé, que  je suis  beaucoup plus calme et serein, et même que je souris à nouveau. Oui, je ressens une paix intérieure qui m’était inconnue avant. Maintenant, je suis dans la joie, et j’aime adorer Jésus et marcher dans ces pas.

Bien sûr, il y a toujours des épreuves et des difficultés comme pour tout chrétien, mais aujourd'hui, j'arrive à les aborder de manière totalement différente, notamment grâce aux conseils de nos pasteurs, à la prière et à l'aide des frères et sœurs que Dieu, dans son infinie bonté, a placé sur mon chemin.

Je suis vraiment très reconnaissant à Dieu de m'avoir fait connaître l'Eglise Evangélique de Réveil de Genève, qui est devenue l'Eglise de mon cœur, où j'ai pu trouver ma famille en Christ, au sein de laquelle je prends plaisir à servir et où mes enfants s'épanouissent pleinement. Heureux de servir dans divers domaines, tantôt à l’hôpital, à la sécurité ou à l’accueil, je prépare aussi la Parole Du Jour qui est envoyée à plus de 60 personnes.

De tout cœur, merci Seigneur et merci à tous !
Jacques C.