Comment améliorer votre réseau de communication ?

Ce n’est pas un secret, la mauvaise communication, ou la non-communication, constitue de nos jours un des problèmes essentiels dans bon nombre de foyers. Combien de parents se plaignent de ne pas arriver à se faire entendre chez eux, combien de couples souffrent de ne plus arriver à une joyeuse et belle communication, combien de jeunes se sentent incompris et finalement rejeté et seul ? Ces problèmes trouvent leur source dans les lacunes de la communication.

Aussi invraisemblable que cela ne paraisse, la Bible constitue une source infinie d'enseignements dans ce domaine. Essentiellement, elle nous enseigne trois principes qui devraient nous inspirer dans notre relation avec les autres:


Communiquer, c’est d’abord écouter pour comprendre

"Ainsi, que tout homme soit prompt à écouter, lent à parler, lent à la colère" (Jacques 1.19)
"Celui qui répond avant d'avoir écouté, voilà bien pour lui stupidité et confusion !" (Proverbes 18.13)
Parfois, nous avons tendance à considérer l'écoute comme la partie passive de la communication. Ce qui est faux d'après le passage biblique ci-dessus, parce qu'il est plus important d'écouter que de répondre.
Ainsi, bien que nous préférions parler et faire connaître notre position, il nous faut reconnaître l'importance primordiale de l'écoute objective, non pas dans le but de préparer sa réponse, mais afin de bien comprendre la situation. C'est le premier élément nécessaire pour tisser entre vous un meilleur réseau de communication.


Communiquer, c’est être transparent

"Dieu est lumière, il n'y a pas en lui de ténèbres. Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons et nous ne pratiquons pas la vérité. Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché." (1 Jean 1.5)
Il faut bien comprendre ici qu'il ne s'agit pas seulement juste d’échanger quelques mots, mais de partager des pensées, un ressenti, des ambitions et même des doutes. Pour différentes raisons, certaines personnes préfèrent cacher leurs intentions, refouler leurs émotions, quitte à mentir !
La Bible nous exhorte à vivre dans la lumière car Dieu est lumière. Cela a pour conséquence deux choses : d'abord, il nous faut sortir des "zones d'ombre", quitter le péché et tout ce qui entrave notre relation avec Dieu ; ensuite, toute relation solide se construit sur la base de la loyauté et de l’honnêteté absolue, à commencer par notre relation avec Dieu. Si notre relation avec Dieu est claire, il en résultera qu'il nous sera plus facile de nous ouvrir aux autres parce que c'est Dieu lui-même qui nous inspirera la confiance et le courage.


Communiquer, c’est se faire comprendre

Dans cette optique, la Bible nous parle du pouvoir redoutable des mots (Proverbes 18.21). La parole n’est pas le seul moyen de communiquer, il y a les mimiques, les gestes, les écrits. Oui, notre corps parle, communique, transmet...
La Bible nous ramène toujours à notre responsabilité : où en est l'état de notre cœur, là où naissent les intentions ?
Cela arrive à tous : notre communication peut parfois, hélas, créer de la confusion ou un malentendu, et ce malgré le fait que les intentions étaient bonnes au départ. Pour éviter cela, la Parole de Dieu nous éclaire une fois de plus en affirmant de :

- bien réfléchir avant de parler

"Éternel, veille sur ma bouche, garde la porte de mes lèvres". (Psaume 141.3)
"Je garderai mes voies de peur de pécher par ma langue ; je garderai un frein à ma bouche." (Psaume 39.2)

- transmettre nos messages avec amour et dans la simplicité

"Soyez toujours humbles, aimables et patients, supportez-vous les uns les autres avec amour… en exprimant la vérité dans l’amour, nous grandirons à tous égards vers celui qui est la tête : le Christ." (Ephésiens 4.2,15)
"Que votre parole soit toujours empreinte de la grâce de Dieu et pleine de saveur pour voir comment répondre avec à-propos à chacun." (Colossiens 4.6)

- apprendre à réparer nos torts

Il vaut la peine de relire le Psaume 51 en entier.