Comment donner à l'enfant le goût de la vérité ?

"Je n'ai pas de plus grande joie que d'entendre dire de mes enfants qu'ils marchent dans la vérité." (3 Jean 1.4)

Après l'obéissance, l'honnêteté est l'une des vertus qu'il convient de nourrir dans le cœur des enfants. Par honnêteté, nous entendons bien sûr l'amour pour la vérité et la répulsion pour le mensonge.

A l'âge de 6 - 7 ans, les enfants commencent à raisonner et distinguent mieux ce qui est bien du mal. Parfois, c'est aussi l'âge à partir duquel ils commencent à cacher des choses ou à entretenir des secrets. En tant que parents, nous souhaitons que nos enfants nous disent toujours la vérité et cela nous fait mal de découvrir qu'ils nous mentent… Laissons-nous guider par ces vérités bibliques.

"Les lèvres fausses sont en horreur à l'Éternel, mais ceux qui agissent avec fidélité ont sa faveur." (Proverbes 12.22)
Transmettre et enseigner l'obéissance à la volonté de Dieu constitue l'une des premières missions que nous devons accomplir dans l'éducation de nos enfants. Notamment, nous devons leur enseigner la vérité comme le résultat de leur amour pour Dieu et de leur soumission à Lui. S’il leur arrive de mentir, c'est avant tout à Dieu qu'ils mentent. Nous avons le devoir de leur faire comprendre que le mensonge - petit ou gros - est un péché, une œuvre du diable. En fait, c'est l'un des péchés que Dieu ne supporte absolument pas (Proverbes 6.16-19). Voilà pourquoi nous ne devrions pas tolérer les mensonges. Pour les aider à comprendre la portée de leur acte, il est bon de leur expliquer les conséquences dramatiques qu’un petit mensonge peut produire. Bien sûr, nous pouvons aussi leur faire connaître notre peine lorsqu’ils ne nous disent pas la vérité. Aidons-les à se tourner vers Dieu et demandons ensemble de l’aide au Saint-Esprit.

"Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous pardonner nos péchés et nous purifier de toute iniquité." (Jean 1.9)
Le plus souvent, les enfants arrivent à mentir pour cacher une triste réalité ou pour éviter les punitions. Face à cela, encourageons-les à avouer leur faute. Notamment, faisons attention aux réactions excessives ou maladroites qui les amèneraient délibérément ou non intentionnellement à mentir. Est-il surprenant qu’un enfant effrayé cache la vérité ? Lorsque cela est possible, comprendre la raison qui les a poussé à agir ainsi nous aidera à réagir avec sagesse.
Il faut cependant faire une différence entre une faute confessée et une faute niée. Si notre enfant admet avoir fait une bêtise, nous devons lui pardonner. Si la faute est malgré tout très sérieuse, il est possible de réduire les conséquences (punition) en lui faisant comprendre que c'est le cas parce qu'il a immédiatement avoué sa bêtise. Par contre, s'il continue à nier alors qu'il a clairement commis une faute, nous devrions doubler la sanction, non seulement pour la bêtise, mais aussi pour le mensonge.

"Que votre parole soit oui, oui ; non, non ; ce qu'on y ajoute vient du malin." (Matthieu 5.37)
Une bonne relation se construit premièrement sur la base d'une confiance mutuelle. Nous devons avoir un échange franc avec nos enfants et leur montrer que nous avons confiance en eux, sans devoir demander de preuve ou les obliger à jurer. Si toutefois nous sommes certains qu'un de nos enfants ment, parlons-lui dans l’amour et confrontons-le. Cet espace de discussion dans un climat d’amour bienveillant devrait lui permettre d’oser s’exprimer. On peut lui rappeler que Dieu prend plaisir lorsqu’on lui dit tout et que c’est ainsi qu’Il peut nous pardonner pleinement. Il n’est pas là pour le punir, mais pour lui faire grâce. Il souhaite l’aider à devenir un homme ou une femme de vérité.

"Mais si quelqu'un était une occasion de chute pour un de ces petits qui croient en moi, il serait avantageux pour lui qu'on suspende à son cou une meule de moulin, et qu'on le noie au fond de la mer." (Matthieu 18.6)
Pour terminer, il est aussi important de rappeler que les parents doivent avoir soin de montrer aux enfants la pratique de la vérité et de la droiture par leur propre exemple. Dans tous les aspects de notre vie, soyons vrais et justes et souvenons-nous que nos enfants nous observent et prennent exemple sur nous. A ce titre, il est important de tenir nos promesses, de ne pas promettre à nos enfants des choses que nous risquons de ne pas respecter. Evitons aussi tout mensonge ou hypocrisie dans nos relations avec les autres. Veillons à notre langue et soyons cohérents. Si nos enfants découvrent que nous nous permettons de mentir ou de tricher, même si nous pensons que c'est pour une bonne cause, ils en feront autant...