Comment préparer sa relève ?

"Moïse parla à l'Éternel et dit : que l'Éternel, le Dieu des esprits de toute chair, établisse sur la communauté un homme qui sorte devant eux et qui entre devant eux, qui les fasse sortir et qui les fasse entrer, afin que la communauté de l'Éternel ne soit pas comme des brebis qui n'ont point de berger." (Nombres 27.15-17)

Ça y est, vous arrivez à un âge où vous vous sentez physiquement en moins bonne forme qu’autrefois. Vous avez encore de l’énergie mais celle-ci dure moins longtemps. Vous avez encore à cœur de beaux projets mais certaines choses commencent néanmoins à vous fatiguer. Ce n’est pas facile de faire face à son âge réel (pas ce que les gens pensent ou disent de vous) et voir que les années sont bel et bien sur votre compteur. Est-ce le moment de penser à la relève ? Vous pensez qu’il est temps que les plus jeunes prennent la suite. Que faut-il faire ?

Dans le monde professionnel, on parle de transition, de passation de service. C’est une pratique vitale pour la continuité du travail et du bon développement de l’entreprise. Le savoir-faire, la sagesse et les compétences des aînés doit passer aux suivants. Là aussi ce n’est pas facile mais si on peut le faire, c’est aussi réaliser un mandat précieux de sa vie, à savoir investir dans d’autres personnes.

Il n’en est pas moins dans l’œuvre de Dieu, dans sa mission, car le grand Patron met entre nos mains une suite réussie de son programme afin que celui-ci se poursuive et se développe. Autrement dit, vous avez le devoir de préparer votre relève. Pour cela, il va falloir travailler avec votre successeur.

La jeunesse est un élément important et déterminant pour le royaume de Dieu. Mais ils ont besoin d'accompagnement et de mentors pour utiliser un terme actuel. Pour ce faire, il n'est pas de meilleure formation pour un jeune que d'accompagner un serviteur de Dieu plus âgé et expérimenté. Notons en passant qu’il ne s’agit pas seulement du pastorat ou d’un rôle "important" au sein de l’église. La formation devrait se passer à chaque niveau de responsabilité et tout service accompli pour le Seigneur est important. Dans tous les cas, vous avez le rôle d’accueillir et de guider les jeunes afin qu'ils trouvent leur vraie place dans le ministère et dans l'église. Puis vient le moment de lâcher prise et de faire confiance à la personne qui va succéder et qui fera certainement autrement que vous. Là aussi, cette étape n’est pas toujours facile !

La Bible a beaucoup à nous dire sur ce sujet. A travers les expériences de nos patriarches rapportées dans la Bible, Dieu nous révèle l’importance de l’accompagnement. Citons-en deux :

Moïse et Josué : Sans le savoir, Dieu a préparé Josué pour être le successeur de Moïse. Depuis la traversée de la Mer Rouge jusqu’à sa consécration devant tout le peuple, il a été façonné petit à petit par l’Eternel dans la compagnie de ce serviteur âgé. De même, ce dernier n’était pas tout de suite au courant du projet de Dieu. Mais il a accueilli avec humilité l’aide de Josué qui devient son assistant pendant de longues années.

Eli et Elisée : Contrairement à Moïse, le prophète Eli a appris à l’avance le nom de celui qui le succèdera et il est venu à sa rencontre (1 Rois 19.16-20). Depuis ce jour, les deux hommes ne se sont plus séparés. Le jeune a été formé en silence dans cette heureuse compagnie, jusqu'à l'enlèvement de son maître dans le ciel. L'histoire mentionne qu'Elisée a reçu par la suite une double portion de l'esprit de son prédécesseur.

Il est aussi important de comprendre que votre ministère ne s'arrête pas une fois que la relève est prête à prendre le flambeau. Vous avez été choisi par Dieu et pour Dieu et ce jusqu'à la fin de votre vie terrestre ! Place aux plus jeunes pour les nouveaux défis, les projets exigeants, l’activité sur le terrain. A présent votre rôle monte à un niveau plus élevé : le témoignage, le conseil, la prière et l’intercession. Plus encore : être père et mère spirituel pour ceux qui nous suivent. Et tout cela ne se passe pas seulement chez vous en toute tranquillité. Vous êtes encouragés à rencontrer d’autres personnes, à prendre contact avec elles sans quoi votre témoignage ne produira pas de fruit. Alors, prenez courage ! Poursuivez votre chemin de foi et ne vous lassez pas de transmettre le Bon héritage à la génération suivante.

Retrouvez en cliquant ici la brochure sur ce thème qui est disponible aux lecteurs.