Dieu a détourné mon regard et m'a restaurée

Depuis toute petite j'ai toujours été une personne très timide. Ceci m'a beaucoup peinée car à chaque occasion je me faisais marcher dessus. Une fois entrée au collège à l'âge de 13 ans, j'ai voulu fumer une cigarette pour faire "comme tout le monde". Puis j'ai connu ma "première cuite". J'ai trouvé qu'en buvant j'étais plus sûre de moi et me faisais respecter. Mes fréquentations ont donc changé, je suis passée de la ringarde de service à la bande la plus populaire du collège. Je me sentais grande et importante et cela me plaisait.

Puis, un jour on m'a proposé de fumer un joint. J'ai accepté et ça m'a plu, j'ai donc continué à fumer de temps en temps. Je suis rapidement devenue accro à la cigarette, au joint et à l'alcool, et je n'avais que 13ans. Puis les mois ont passé et j'ai commencé à fréquenter des dealers qui me fournissaient tous les jours! Je ne vous explique pas comment je me suis ruinée, ou plutôt mes parents, puisque je piquais dans leur portefeuille. Puis j'ai commencé à vendre moi-même de la drogue et à avoir des soucis avec la police. C'est sûr, j’ai vite été fichée dans ma ville. Mais bon, ça me plaisait. Je continuais donc ma routine et à l'âge de 16 ans j'ai quitté l'école parce que ça me gonflait. Je n'avais plus rien à faire là-bas. J'ai donc consacré tout mon temps à la drogue et aux sorties.

J'étais toujours fourrée chez ma meilleure amie de l'époque dont le frère prenait de la drogue dure. Cela m'attirait car les joints ne me faisaient plus grand-chose! Je lui ai donc demandé de me faire goûter et il m'a gentiment donné de l'héroïne. Je l'ai prise et … waouh, j'étais dans un autre monde! Et ça n'a pas été aussi lent que le joint pour que je tombe accro : il a suffi d'une fois! J'étais perdue entre le besoin constant d'argent pour avoir ma dose et mes potes qui me traînaient encore plus dans le fond car eux-mêmes l'avaient touché!

Et un jour tout s'est dégradé. Après m’être shootée toute la nuit, je me suis retrouvée à l'hôpital. C'était comme si mon corps était mort mais mon esprit ne voulait pas! Je ne contrôlais plus rien, c'était horrible. Pendant une semaine je suis restée bloquée sur le fait que j'étais en train de mourir ; j’étais victime de crises d'angoisse toutes les deux secondes et celles-ci me tétanisaient! Et le cadeau que m'a offert la drogue a été la dépression. J'avais décidé d'arrêter de me droguer tellement le choc a été terrible et je suis entrée dans le mois le plus noir de toute ma vie! Je ne pouvais plus vivre, ma vie était nulle, j'avais déjà presque tout fait et je ne voyais plus l'intérêt de vivre. Chacun de mes jours était fait de pleurs, de sommeil pour que le temps passe plus vite et de luttes contre des pulsions suicidaires ; je voyais vraiment la mort partout!

Alors que j'étais arrivée au bout de mes forces, j'ai décidé d'en parler quand même à une amie de ma maman qui s’était convertie. Elle m'a parlé de Dieu et m'a dit ce qu'il pouvait pour moi et ce qui risquait de m'arriver aussi. Je l'ai écoutée attentivement et je me suis dit : pourquoi pas. De toute façon c’était ma dernière chance, j'ai donc cru de tout mon cœur à ce qu'elle me disait et j'ai commencé à lire la bible. Pendant une semaine cette femme m'a hébergée chez elle et chaque jour on priait pour que Dieu me renouvelle. Et il l'a fait!

Je ne peux pas vous dire ce que je ressentais à ce moment : c'était trop fort, j'ai ressenti l'amour que Dieu avait pour moi, mais d'une telle puissance! WAOUH! Plusieurs mois après j'ai eu de douloureux combats, mais Dieu m'a toujours soutenue et boostée car c’est en lui que nous avons toutes les victoires je l'ai bien compris! On n’est pas faible. On est fils et fille de Roi ! Cela fait maintenant quelques années que j'ai rencontré Dieu et je me suis fait baptiser le 2 décembre 2007. Avant ce baptême, je pensais que j'étais finie, que plus personne ne pouvait quoi que ce soit pour moi. Mais Dieu, Lui, est le seul et l'unique qui a pu me sauver! Je ne le remercierai jamais assez.

Si aujourd’hui je peux dire quelque chose à la personne qui lira ce témoignage, c'est juste : ici-bas, ne cherche pas à plaire aux hommes mais à Dieu, et ton cœur sourira car tu auras tout gagné, crois-moi.