Dieu bénit jusque dans les détails

Dieu bénit jusque dans les détails"La terre donne son fruit ; Dieu, notre Dieu, nous bénit." (Psaume 67.6)

L’astrophysicien Trin Xuan Thuan disait un jour : "Il pourrait ne rien exister, or, le cosmos existe. Il pourrait n’y avoir qu’obscurité, or, la lumière existe. Il pourrait n’y avoir que gris et noir, or, il y a couleur. Il pourrait n’y avoir que chaos et monotonie, or, l’ordre et la beauté existent. Il pourrait n’y avoir que matière morte, or, il y a la vie."

Quelle merveille que le monde ! Quel mystère que la vie ! Comment rester tranquillement athée au lieu de considérer la générosité et la beauté inscrites dans la Création ? "La terre donne son fruit" : vraiment, "Dieu, notre Dieu, nous bénit".

Dieu s’est retiré dans l’invisible, mais c’est pour laisser à l’homme pleine latitude d’action en ce monde. Mais avant, il a ordonné à la terre de produire son fruit. Voilà notre Dieu : un Dieu à la fois discret et généreux, bon et ami de l’homme ! Faire acte de reconnaissance devrait être le plus naturel des mouvements de l’âme. Car louer Dieu, c’est répondre à ce chant d’amour qui est à la source de l’univers.

Bien sûr, cela ne peut nous faire oublier le mal, les tragédies, la maladie, la mort qui frappent quotidiennement l’humanité, et parfois nos vies de plein fouet. Mais alors, en levant les yeux vers le ciel, on voit le Sauveur en croix qui, pendu au bois et martyrisé, se solidarise à tous nos cris de douleur en même temps qu’il endosse tous nos péchés.

Face aux épreuves, réapprenons à savourer toutes ces petites choses qui peuvent nous paraître normales, banales ; réapprenons à voir dans le fruit de la terre le signe de la tendresse de Dieu, qui nous pousse à être bons et solidaires les uns envers les autres. Réapprenons surtout à apprécier le don du Père qu’est Jésus !

Car, si la terre donne son fruit, elle a donné son plus beau fruit en écho à ce Psaume qui dit : La Vérité germera de la terre et la justice se penchera des cieux (Psaume 85.11). L’accomplissement a eu lieu quand l’archange a dit à la vierge de Nazareth : Tu concevras, et tu enfanteras un fils, et tu appelleras son nom Jésus. Jésus, ami de l’homme, Fils bien-aimé du Père, don suprême de Dieu. Dieu, notre Dieu, nous bénit… et en Jésus, aussi, nous console.