Dieu délivre toujours le juste du malheur

"Le malheur atteint souvent le juste, mais l'Éternel l'en délivre toujours." (Psaumes 34.19)

Pour moi le malheur, ce fut la maladie.
Un soir, je me couche en étant en pleine forme et le lendemain, je me réveille avec des douleurs violentes au sein gauche. Mon sein enfle et devient rouge.
Le médecin, ne comprenant pas, me fait faire des examens. Et c'est sur mon lieu de travail que j'apprends la nouvelle par téléphone : je suis atteinte d'un cancer...

A la sortie de mon travail, je prends ma voiture pour me rendre chez moi et je me suis écroulée. J'ai tellement pleuré que je ne voyais plus la route. Je me suis arrêtée  sur le bord de la route et j’ai dit au Seigneur : "je ne comprends pas mais toi, tu sais"... Aussitôt, j'ai été visitée par la présence de Dieu. Un verset est venu dans mon cœur: "Recommande ton sort à l'Éternel, mets en lui ta confiance, et il agira" (Psaumes 37.5) . Ce verset m'a accompagné tout au long de cette maladie, me procurant une paix profonde.

Lors de notre première visite chez le cancérologue, on a diagnostiqué un "cancer inflammatoire", qu'on devait immédiatement traité par chimiothérapie pour éviter le pire, c'est-à-dire la mort. Mon mari était désespéré vu que sa première femme est aussi décédée suite à une grave maladie. Mais je le réconfortais en lui disant : "si on fait confiance à Dieu il va agir".


1ère étape : la chimiothérapie

Le médecin nous informe sur la procédure du traitement chimiothérapique ainsi que ses effets secondaires : "le produit que nous allons vous injecter est du poison. Si, en le manipulant, on en met sur notre peau, alors on est obligé de faire faire une chirurgie esthétique". Donc avec mon mari, nous prions avant chaque perfusion, demandant à Dieu que ce médicament tue les cellules cancéreuses mais qu'il ne touche pas mon corps. Dieu l'a fait, je n'ai jamais été malade et aucun effet secondaire ne s'est manifesté.


2ème étape : l'ablation du sein

Je peux vous dire que pour une femme c'est terrible...
La semaine avant l’intervention, je ne me sentais pas bien. Je n'étais pas sûre que je pourrais surmonter cette amputation. Mais le soir avant l’intervention, Dieu m'a remplie d'une paix surnaturelle au point que mon mari me demandait ce qui m'arrivait. Je lui répondis :"je suis heureuse, Dieu m'a donnée sa paix."
L'intervention s'était bien passée, je suis remontée dans ma chambre avec le sourire. Mon mari m'attendait et en me voyant si heureuse, il s'est dit que l'opération n'a pas été effectuée. Dès que je suis rentrée dans ma chambre, j'ai pris la main de mon mari, je l'ai posée sur mon pansement et je lui ai dit: "On va louer Dieu". Et là dans cette chambre nous avons passé un bon moment de louange pour le Seigneur. Je peux vous dire qu'il n'y a que Dieu qui peut faire cela.


3ème étape : la radiothérapie

La radiothérapie brûle tous les tissus et donne des douleurs violentes.
Avant le traitement, j'ai repensé aux compagnons de Daniel quand ils étaient dans la fournaise. Il est écrit : "le feu n’avait eu aucun pouvoir sur le corps de ces hommes, que les cheveux de leur tête n’avaient pas été brûlés, que leurs caleçons n’étaient point endommagés, et que l’odeur du feu ne les avait pas atteints" (Daniel 3.27). Alors, j'ai fait la prière suivante : "Dieu, si tu a permis ce miracle pour ces hommes alors tu peux le faire et le feras pour moi. Fais que ma peau ne soit pas brûlée." Et Dieu a exaucé ma prière : je n'ai eu aucune brûlure, je n'ai appliqué aucune crème. Dieu est bon.


4ème étape : La reconstruction

Dieu m'a permis d'être en contact avec une femme chirurgienne qui a pratiqué la reconstruction avec mes propres tissus. Pas besoin de prothèse mammaire, mais on prend une partie du muscle grand dorsal et on reconstruit un sein. Seul souci, l'intervention est longue et surtout très douloureuse. Cependant, tout s'est bien passé pour moi, j’ai étonné tout le service car le lendemain j'étais debout sans aucune douleur.


Il y a un an, le cancérologue a confirmé ma guérison. Mais Dieu me l'avait confirmé bien avant lui.
Dieu aurait pu me guérir instantanément mais il a voulu me faire passer par toutes ces étapes et il ne m'a jamais abandonnée.
Je peux dire aujourd'hui que je suis heureuse d'être passée par cette épreuve car j'ai beaucoup appris. Dieu m'a donné une sensibilité, de la compassion pour les autres et surtout j'ai beaucoup grandi.
Dieu utilise toujours les épreuves pour nous faire grandir.
À Dieu toute la gloire !

Anna.