Donne-moi de la patience tout de suite

Patience

A cause du progrès technologique toujours en évolution, "patienter" devient de plus en plus difficile pour l’homme moderne. Son comportement et son état d’esprit sont conditionnés par ce genre de progrès capable de donner sur le champ une réponse à sa demande. Si vous ne comprenez pas un mot que vous trouvez quelque part, il suffit de cliquer sur une page web et vous aurez sa définition et son usage dans divers domaines. Dans la vie, la patience en tant que vertu n’est pourtant jamais à minimiser. D’innombrables situations demandent de la patience.

Dans notre vie spirituelle, nous voulons aussi recevoir tout et tout de suite de la part de Dieu. Pourtant, s’Il tarde à répondre, ce n’est pas parce qu’il a rejeté notre demande, mais bien parce qu’Il veut nous apprendre ce qu’est la patience. Il veut éprouver notre patience pour qu’elle grandisse.


"Il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre" (Jacques 1.4).

"Seigneur, donne-moi de la patience… tout de suite !" Peut-être est-ce (ou était-ce) aussi votre prière. Non, ce n’est pas une mauvaise prière, mais il se peut que le Seigneur l’exaucera à Sa manière. Au lieu de l’accorder instantanément (ce serait magique !) il permet que nous passions des expériences par lesquelles la patience sera mise à l’épreuve pour grandir. Si pour chaque étape de notre vie le Seigneur nous accorde sa grâce, sa force et sa bénédiction, cela signifie que nous recevrons aussi les ressources pour supporter et patienter lorsqu’il le faut. D’innombrables situations demandent de la patience, à commencer au sein même de nos familles, avec les enfants (qui sont parfois éducateurs de notre patience), ou encore lorsque les portes refusent de s’ouvrir, les situations de se dénouer et les circonstances de changer ! Je l’avoue, notre patience est parfois vraiment mise à rude épreuve ! Mais rappelons-nous Galates 5.22 : "le fruit de l’Esprit, c’est … la patience" et elle est forgée "patiemment" au travers du temps où nous avons l’impression que rien ne bouge, c’est comme une saison d’hiver.

Comprenons que lorsque Dieu tarde à répondre à la prière, le délai n’est pas un refus. La confiance en Dieu dit : "mon Père a entendu, je le crois, puisqu’il m’aime, il n’oublie pas, donc j’attends. J’accepte l’épreuve du temps qui s’écoule doucement, je reste sous sa main puissante qui – en son temps – me relèvera" (Jacques 4.10). Dieu seul connaît le moment où la patience accomplit son œuvre parfaitement, il connaît aussi nos limites et ne permet pas que nous soyons éprouvés au-delà de nos forces.  S’il met à l’épreuve, il donne aussi le moyen d’en sortir et de supporter (1 Corinthiens 10.13). Le test de la patience a du sens car il augmente la foi dans la fidélité de Dieu. S’il m’enseigne cette vertu durant les temps d’attente, je lui demande de changer mon découragement en patience.

Si vous êtes découragé et avez envie de crier : "au secours, c’est trop, c’est démesuré et injuste" - sachez que vous recevrez une mesure de force d’en haut pour avancer encore. Ne baissez pas les bras et recevez la Parole qui encourage : "Il donne la force à celui qui est fatigué et il augmente la vigueur de celui qui est à bout de ressources" (Esaïe 40.29). "Leur force augmente pendant la marche et ils se présentent devant Dieu à Sion" (Psaume 84.8).

Walter ZANZEN