Dons d'organes et don de Vie

Au début du vingtième siècle, des chercheurs ont mis au point ce qu’on appelle "la transplantation d’organes". Grâce à ce progrès de la médecine, bon nombre de gens ont pu, peuvent et pourront survivre. C’est tout à fait nouveau dans l’histoire de l’humanité, mais ce n’est pas le tout premier acte quant à la transmission de la vie du plan de la médecine : au dix-neuvième siècle, la transfusion sanguine a été déjà pratiquée... Il y a bien plus : si les bénéficiaires du don d’organes ou de sang par une personne sont assez rare, ceux qui jouissent du don de soi effectué par Jésus sont innombrables. Il a donné sa vie pour tous les hommes de toute l’histoire.

Vous vous souvenez sans doute de ce jeune chanteur du nom de Grégory Lemarchal, à la voix sublime, mais hélas malade, très malade. Une maladie génétique l’a arrêté net dans son ascension d’artiste. Suite à son décès, beaucoup de jeunes se sont levés pour devenir donneurs d’organes ; les médecins ont constaté un nouvel élan pour le don d’organes. Il faut savoir que le manque de don d’organes cause le décès de 50 personnes en Suisse chaque année. Par contre un donneur peut sauver jusqu’à neuf personnes.

Cela me fait penser à cette parole rapportée par l’apôtre Jean : "il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis". C’est Jésus qui a dit cette parole. Le Bon Berger donne sa vie pour ses brebis. Jésus-Christ a donné sa vie volontairement pour sauver d’autres vies. Il est capable de sauver d’une mort éternelle certaine tous ceux qui placent - dès ce jour - leur confiance en lui. Il peut sauver bien plus que neuf personnes : en fait, il peut sauver des centaines de millions de vies ! Il sauve quiconque place sa foi en lui et croit : "crois au Seigneur Jésus et tu seras sauvé toi et ta famille". Croire en lui, c'est placer toute sa confiance dans son œuvre parfaite à la croix de Golgotha.

Ecoutez encore ceci : "Dieu prouve son amour envers nous en ce que lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous". Par sa mort nous avons accès à la vie.

Une personne greffée des poumons disait : "il me serait parfaitement impossible de souiller mes nouveaux poumons, ne fusse qu’avec une seule cigarette". Et d’ajouter : "Tous les jours je pense à la personne inconnue qui m’a donnée une nouvelle vie".

C’est ce que nous voulons : vous encourager à penser à celui qui a donné sa vie pour vous, à penser, à rencontrer et adorer celui qui vous aime, qui vous aime éternellement et sans condition. En l’invitant dans votre vie aujourd’hui, en plaçant votre confiance en lui, vous recevrez vous aussi une vie nouvelle. Découvrez son plan pour vous en lisant les évangiles.

Walter ZANZEN