Envie d'abandonner ? Non, rien n'est perdu

Rien n'est perdu.

Un jour une personne était à l’hôpital et elle se sentait très seule et abandonnée. Tentée de se plaindre sur son sort, d’en vouloir à ceux qui auraient dû prendre soin d’elle, mais qui l’avaient tout simplement oubliée, elle se dit : envers qui pourrais-je montrer de la reconnaissance ?

Facilement et rapidement, elle se souvient de plusieurs personnes, et entre autres de quelqu’un qui avait laissé une trace dans sa vie, il y avait très longtemps. Elle fit donc parvenir une lettre personnelle à son ancienne monitrice de l’école du dimanche, en écrivant ces mots : "si je suis chrétien, c’est bien à cause de ce que vous m’avez enseigné lorsque j’étais à l’école du dimanche".

Peu de jours passèrent, et la monitrice répondit : "le mois dernier j’ai donné ma démission de l’école du dimanche, car j’avais l’impression que mon enseignement n’avait rien apporté. Puis, j’ai reçu votre message, un mot encourageant d’un ancien élève. J’ai pleuré, disant : Oh Dieu ! Pardonne-moi mon impatience et mon manque de foi. Sans tarder, je suis allé trouver mon pasteur, demandant de réintégrer à nouveau mon service auprès des enfants". N’est-ce pas merveilleux ?