Envoyés pour sauver

Jésus dit : "La moisson est grande, mais il y a peu d'ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans sa moisson". (Luc 10.2)

C’est l’appel que Jésus lance à ces 70 nouveaux disciples. Dans ces versets de l’évangile de Luc, Jésus appelle ses auditeurs à aller au milieu des loups, à vivre dans la simplicité, à se rendre partout où une porte s’ouvrira et cela malgré les défis et les difficultés rencontrés, afin de guérir les malades et d’annoncer le Royaume de Dieu.

Le résultat est impressionnant pour ces disciples. Ils dirent : "Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom" (v.18). La réponse de Jésus est surprenante : "Cependant, ne vous réjouissez pas de ce que les esprits vous sont soumis, mais réjouissez-vous de ce que vos noms sont inscrits dans le ciel" (v.20).

Cette réponse de Jésus nous montre ce qui est plus important pour Lui : "que tous les hommes soient sauvés" (1Tim 2.4). J’aime à dire que Jésus cherche constamment les perdus ; il a tout accompli à la croix et désire plus que tout autre chose que les hommes parviennent à la connaissance de la vérité. Le désir de Jésus est que nous soyons en relation avec le Père et cela pour l’éternité ! Cette idée m’amène à la parabole de la brebis perdue (Luc 15), nous y voyons un Dieu qui a un profond fardeau pour ceux qui sont perdus ou en danger. Chaque brebis retrouvée réjouit le ciel, le cœur du Père et, je l’espère, le nôtre.

Est-ce que tu veux réjouir le ciel par ta vie ? Dieu nous appelle à consacrer notre temps, nos finances, nos talents, nos capacités et à travailler avec et pour Lui malgré nos limites, nos défauts ou notre sentiment d’incapacité. Sommes-nous prêts à payer le prix ? À ne pas vivre pour nous-mêmes, ni pour nos "problèmes", sommes-nous prêts à grandir en maturité, prêts à vivre pour le projet de Dieu, celui qu’Il a prévu pour nous depuis toujours et à entrer dans la moisson qui est mûre ? (Jean 4.35).

Notre Père sait ce dont nous avons besoin pour nos vies personnelles, pour nos familles, pour nos finances et pour toute chose (Matthieu 6.32-33). Il est notre Père et désire nous combler et nous utiliser pour sa gloire et pour que son Royaume s’installe ici-bas. Je sais que l’Eglise répond à l’appel de Jésus. Mais il y a encore de la place pour accueillir de nouveaux ouvriers. Est-ce que tu veux en faire partie ?