Garder le moral face à la maladie

"L'esprit de l'homme le soutient dans la maladie ; mais l'esprit abattu, qui le relèvera ?" (Proverbes 18.14)

Ceci est un encouragement spirituel pour vous qui devez en ce moment vivre avec une maladie ou une incapacité physique. Alors que vos corps souffrent, vos esprits ont besoin de réconfort.

Dieu a laissé une maladie douloureuse s’abattre sur Job, un homme pourtant juste et fidèle. Tant de questions et d’incompréhensions surgissaient : Pourquoi Dieu a fait cela ? Pourquoi est-il contre moi ? A la fin, une fois qu’il a compris le dessein du Seigneur, il s’est repenti (Job 42.1-5) et Dieu a rétabli sa santé.

L’apôtre Paul aussi a connu ce genre d’épreuve. Dans une de ses lettres, il n’a pas caché qu’il souffrait et avait du mal à vivre avec une "écharde dans la chair". Il implorait Dieu de lui ôter ce mal qu’il considérait comme un handicap. Mais après avoir compris la volonté du Seigneur, il a accepté la réalité (2 Corinthiens 12.7-10) et cela n’a jamais été un obstacle à sa foi ni à son service.

Peut-être une maladie ou un handicap bouleverse votre vie aujourd’hui. Si vous y êtes confrontés, laissez-vous encourager par ces quelques mots inspirés de la parole de Dieu :

* Dieu est juste et il ne cherche pas à vous écraser. Mais Il sait ce qu’il fait et pour votre cas, il a un but merveilleux pour vous (2 Corinthiens 12.9).

* Rassurez-vous : Dieu est là et Il vous entend… Il ne vous abandonne pas à votre sort. Oui, Dieu répond aux prières de ses enfants en les fortifiant par Son Esprit, Sa Parole et Son Eglise (Psaume 34.16).

* C’est même dans ces moments pénibles que vous allez vous rendre compte que Dieu est votre refuge et votre forteresse (Psaume 91.2).

* Jetez votre fardeau sur Jésus en le priant et acceptez de soumettre inconditionnellement votre vie à Son autorité. Sa paix vous sera donnée, une paix intérieure qui surpasse votre pensée et qui gardera vos cœurs (Matthieu 11.28-29).

* Peut-être n’existe-t-il pas une solution immédiate à vos difficultés ? Vous pouvez en revanche être sûr qu’il vous donnera la sagesse et la force nécessaires pour endurer chacune de vos détresses. (Proverbes 2.7)

* Pour terminer, gardez toujours à l’esprit que Dieu partage votre souffrance. Il n’oubliera pas "votre œuvre et l’amour que vous avez montré pour son nom" (Hébreux 6.10.)

Sa promesse n’est limitée ni dans le temps ni dans l’espace. Il l’adresse à tous ceux qui le craignent.
"Je ne te quitterai en aucune façon ni ne t’abandonnerai en aucune façon" (Hébreux 13.5).