Grâce et bénédiction pour les généreux

"Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ." (Philippiens 4.19)

Telle est la promesse que Paul adresse à l’Eglise de Philippes : une promesse d’abondance. On ne parle pas seulement des richesses spirituelles, mais de toutes les richesses dont ils auraient besoin. Qui d’entre nous ne souhaiterait pas qu’une telle promesse lui soit accordée ? Dans les versets précédents, Paul montre sa reconnaissance envers la générosité de cette Eglise qui ne lésinait pas sur les moyens pour le soutenir dans sa mission de propagation de la Bonne Nouvelle.

Selon les principes bibliques, le fait de vivre dans la vraie sécurité repose sur la générosité. Il est facile d’être généreux quand on est dans l’abondance : du temps supplémentaire pour venir à l’aide des autres, suffisamment d’argent ou d’énergie pour en donner à ceux qui en manquent, etc. Mais, lorsqu’ils ont moins, sous prétexte qu’ils n’ont plus assez pour eux-mêmes, peu restent de fidèles donateurs.

Dans 2 Corinthiens 9.6-8, Paul nous énonce un principe du royaume de Dieu. Il dit : "Je vous le dis: celui qui sème richement moissonnera richement ; et celui qui sème abondamment moissonnera aussi abondamment. Que chacun donne selon qu'il l'a résolu dans son cœur, non avec tristesse, ni par contrainte; car Dieu aime celui qui donne avec joie. Et Dieu peut vous combler de toutes ses grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre."

Première vérité : nous ne récolterons rien si nous ne semons pas. Lorsqu’un fermier désire faire une récolte, il a besoin de semer. Nous aussi, si nous voulons recevoir, nous devons donner. Cela peut sembler illogique : comment peut-on donner si ce qu’on a n’est même pas suffisant ? Rappelez-vous, les pensées de Dieu ne sont pas les nôtres. En effet, donner est une déclaration de foi, peu importe la quantité. Dieu regarde au cœur et prend plaisir lorsque nous démontrons concrètement notre foi, quelques soient les circonstances.

Deuxième vérité : nous devons donner volontairement et avec joie. Mettons les choses au clair : Dieu n’a ni besoin de notre argent, ni de notre temps, ni de notre énergie car Il possède tout et peut tout. Il n’est pas intéressé par la quantité de ce que nous donnons. Ce qui l’intéresse, c’est la qualité de notre offrande. Il est impossible de donner avec joie si cela ne vient pas de notre cœur. Ce que Dieu veut, c’est notre cœur !

Troisième vérité : Dieu nous promet de nous accorder "toutes sortes de grâces", "en toutes choses" et "toujours". Il pourvoira à "tous" nos besoins. Telle est la promesse accordée à tous ceux qui offrent leur cœur à Dieu et pour l’avancement de son royaume. Alors posons-nous la question : qu’est-ce que ces "tous" et "toutes" ne couvrent pas dans notre vie ?

Ainsi, si telle est la promesse du Seigneur lorsque vous offrez votre cœur pour Sa mission, vous êtes appelés à vous tourner vers ces personnes en détresse et à être sensibles à leur appel. Merci pour tous ceux qui ont répondu ou répondront, par leur présence ou leur offrande, à l’appel de l’église afin de soutenir les œuvres missionnaires qu’elle soutient.