La bonne prescription pour votre maladie

La bonne prescription pour votre maladie"Quelqu'un parmi vous est-il malade? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur. Et la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le soulagera; et s'il a commis des péchés, ils lui seront remis." Jacques 5.14

Ce texte déclare très clairement ce que les malades doivent faire pour obtenir la guérison. Bien que nous bénéficions aujourd’hui des avancées de la technologie médicale, des maladies de plus en plus graves abondent et laissent des conséquences parfois inestimables. Cette prescription est donc totalement actuelle pour toute personne souffrant d’une maladie, curable ou non.

"Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur". Aux temps de Jacques, il y avait déjà des médecins. Mais pourtant, les malades sont encouragés à recourir aux anciens de l’Eglise, c’est-à-dire aux pasteurs et aux conducteurs de l’Eglise. Cela signifie-t-il que les prescriptions des médecins sont inutiles ? De toute évidence, la réponse à cette question est négative car Dieu use de toutes choses pour le bien de celui qui l’aime.

Cependant, il est bon, même pour un chrétien affermi, d’être appuyé spirituellement dans la prière et accompagné par des frères et sœurs. De plus, les pasteurs représentent l’Eglise, ensemble du corps de Christ dont la communion engage l’Esprit à agir avec puissance. Enfin, à l’instar de Jésus qui est le Bon Berger par excellence, les pasteurs se sont engagés à prendre soin du troupeau, à accompagner le malade pour comprendre ses maux et à recevoir de Dieu le discernement nécessaire pour l’instruire et l’encourager à persévérer dans la foi. Et comme le promet le verset cité précédemment : "la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le soulagera".

Nous remarquons encore que la foi est plus que nécessaire dans la guérison d’un malade. Si vous ou un de vos proches est dans la maladie, cette affirmation doit vous stimuler à prier encore plus et à vous accrocher avec foi aux promesses de Dieu. Si vous n’avez pas encore cru en Dieu, vous ne pouvez manifester cette foi. Mais, il n’est pas encore trop tard ! Vous pouvez aujourd’hui accepter Jésus comme votre seul Seigneur et Sauveur. Il tend sa main puissante vers vous ; Il veut vous guérir.

Ce Jeudi 26 août, l’EER consacrera un temps prolongé pour louer Dieu et prier ensemble, en présence des pasteurs de l’Eglise. Ce sera une occasion pour chacun d’avancer son sujet de prière afin que ses frères et sœurs dans la foi le portent sur leur cœur et élèvent leurs supplications devant le trône de grâce, le trône du Dieu Très-Haut.