La crainte qui rend heureux

"Heureux quiconque craint l'Éternel et marche dans ses voies !" (Psaume 128.1)

Cette déclaration peut sembler surprenante. Une crainte peut-elle nous rendre heureux ? En tant qu'humains, la crainte est l'appréhension de notre faiblesse qui redoute de souffrir. Elle naît naturellement, se développe en nous et entrave souvent notre liberté, notre bonheur. Mais pour le chrétien, la crainte de son Seigneur est une marque d'amour, une détermination volontaire de lui être fidèle en obéissant à ses commandements (Jean 14.21). Dieu nous ordonne de le craindre (Deutéronome 10.20) et nous savons que ce qu'il ordonne ne peut qu'être bienfaisant pour nous.

Voici notamment trois bénédictions liées à la crainte du Seigneur, que ce cantique nous fait comprendre :
Dieu bénit nos projets
"Tu jouis alors du travail de tes mains, tu es heureux, tu prospères." (Psaume 128.2)
Dieu bénit les entreprises de ceux qui le craignent car leurs projets viennent de Lui. Si nous décidons de marcher dans Ses voies, Il nous procurera la sagesse nécessaire de discerner sa volonté (Psaume 111.10). Il conduira nos projets qui prendront vie et qui seront menés selon Son plan (Philippiens 2.13). En nous appuyant sur ses commandements, Il nous révèlera ses secrets au travers de Sa parole (Psaume 25.14) et nous aidera à ne pas tomber dans les pièges (Proverbe 3.7-8).

Dieu bénit notre famille
"Ta femme est comme une vigne féconde dans l'intérieur de ta maison ; tes fils sont comme des plants d'olivier, autour de la table. C'est ainsi qu'est béni l'homme qui craint l'Éternel." (Psaume 128.3-4)
Une famille qui craint Dieu est une famille unie. Ce passage nous donne une belle image d'une vie familiale en harmonie… Qui ne rêve pas d’un tel bonheur ?
Mais cela signifie-t-il que notre crainte de l'Eternel est forcément insuffisante si nous vivons des tensions dans notre mariage ou dans nos relations avec nos enfants, ou si nous n’avons pas d’enfants ni de conjoint(e) ? Dieu seul est juge de ce qui est bon pour nous à chaque moment de notre vie. Continuons de persévérer et de lui faire confiance. Par ailleurs, souvenons-nous qu'en tant que chrétiens, l’Eglise, notre nouvelle famille en Christ, doit avoir une grande place dans notre vie. Nous ne serons plus jamais seuls avec nos frères et sœurs en Christ.

Dieu nous donne l’espérance
"L'Éternel te bénira de Sion, et tu contempleras le bonheur de Jérusalem tous les jours de ta vie." (Psaume 128.5)
Ce cantique a été chanté par les pèlerins juifs alors qu’ils se dirigeaient vers le temple de Jérusalem, un lieu de louange pour tous. Pour le chrétien d’aujourd’hui, sa nouvelle Jérusalem est l’héritage qui lui est promis, sa résidence éternelle.
Ainsi, si vous vivez dans la crainte de l’Eternel, toutes les autres craintes peuvent être dépassées car vous recevrez la paix intérieure et l’assurance d’une fin heureuse dans cet endroit d’une gloire inimaginable. Face à cette éternité de gloire, les souffrances du temps présent ne sont rien (Romains 8.28).

En conclusion, rappelons-nous que la crainte du Seigneur est une vraie source de bénédictions. Craignons-Le, respectons Sa volonté pendant qu’il est encore temps, car il viendra le jour où ceux qui s’obstineront à l’ignorer (Psaume 36.1) trembleront de frayeur devant Sa sainteté et Sa colère (Apocalypse 6.15-17).