La discipline : un bien pour un bien

La discipline : un bien pour un bien"Toute discipline semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie; mais elle produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice." (Hébreux 12.11)

Tout au long de la Bible, les parents sont encouragés à instruire l'enfant dans la voie qu'il doit suivre (Proverbe 22.6) car il y a plus de chance pour un enfant discipliné et accompagné de devenir un adulte responsable et positif que pour un enfant indiscipliné. A travers ce blog, laissons-nous guider par ces quelques lignes directrices très utiles, tirées d’un matériel pour la protection de l’enfance, sur la discipline positive :

  • La discipline positive exige que les parents aient confiance en eux : confiance que vous êtes vraiment les personnes les plus importantes dans la vie de vos enfants.
  • On apprend plus par la coopération et la récompense que par la coercition et la punition. Pas forcément des récompenses telles que des cadeaux ou des bonbons; mais votre attention à leurs égards est plus important. Ils veulent que vous les remarquiez, leur parliez et que vous encouragiez ce qui est positif en eux.
  • Les enfants ont besoin de votre attention et ils feront n'importe quoi pour l'obtenir. Plus vous leur en donnez quand ils sont agréables, moins ils essayeront de vous la demander en étant désagréables.
  • "Fais cela" marche mieux que "Ne fais pas cela"
  • Essayez de dire "oui" et "bien joué" au moins aussi souvent que "non" et "arrête"
  • Expliquez vos vraies raisons quand vous leur interdites quelque chose, pas de "parce que je te le demande"
  • Même quand vous n'appréciez pas le comportement de votre enfant, ne suggérez jamais que c'est lui que vous n'appréciez pas

Cependant, les parents peuvent-ils toujours aider leurs enfants à devenir tout ce que Dieu a prévu qu'ils soient ? Beaucoup de parents font de grands efforts pour éduquer leurs enfants le mieux possible. Sans doute ils commettent des erreurs car il n'y a pas d'école de parents, mais comme ils les aiment, ils cherchent à les discipliner. Mais au bout du compte, ils rencontrent un échec. Ils se sentent seuls, déçus. Le Seigneur a aussi nourri et élevé un peuple comme un parent élève ses enfants, mais ce dernier s'est rebellé contre lui (Esaïe 1.2). Est-ce de la faute du Seigneur ? Certainement pas ! L'enfant aussi, quand il grandit, sera responsable de ses choix et sa désobéissance restera sa propre décision. Pour l'heure, l'instruction de la Bible est ferme : une bonne orientation dès les premières années est capitale.

Continuez de prier pour vos enfants comme vous le faites déjà souvent. Laissons à Dieu les résultats sans douter de son amour pour chacun d'eux.