La folie des grandeurs

La folie des grandeursVoir grand pour le Royaume de Dieu est assurément une bonne chose. Les yeux de la foi nous poussent à viser loin tout en nous obligeant à marcher un pas après l’autre. Il est vrai que connaître un Dieu si grand, si majestueux, devrait nous faire dépasser nos impossibilités et nos mentalités, quelque peu étriquées, afin de voir Son projet se réaliser dans nos vies et dans l’église. Son plan va inévitablement nous dépasser et c’est pourtant avec nous que Dieu a choisi de l’accomplir. Comment voyez-vous le plan de Dieu pour vous ? Pour votre famille ? Il veut vous utiliser puissamment, quelles que soient vos circonstances, parce qu’Il a tout misé sur vous et que vous êtes porteurs de Sa vie. Osez accepter le rêve de Dieu pour vous…

Pour ma part, je dois dire que j’aime être audacieux pour Dieu et ne pas mettre de limite à ce qu’Il dépose dans mon cœur. Est-ce mal ? Je remarque que nous avons facilement peur de tomber dans une folie dite "des grandeurs". Est-il possible de voir trop grand avec Dieu ? Non, pour autant que nous restons à notre place et laissons Dieu aux commandes.

En effet, lorsque nos désirs priment sur les siens, lorsque nous recherchons notre propre grandeur au lieu de chercher Sa gloire, le projet de Dieu devient notre projet avec le risque qu’il tienne de la folie des grandeurs et qu’il soit ainsi disproportionné, irréaliste, dénué de sagesse et de bon sens.

Un jour, les disciples de Jésus lui demandèrent : "Qui est le plus grand dans le Royaume des cieux ?" En guise de réponse, Jésus appela un enfant et le plaça au milieu d’eux (Mt 18, 1-2). Puis plus tard, Jésus les a mis en garde face à l’orgueil des scribes et de pharisiens en ces mots : "Ne vous faites pas appeler docteurs (guide, instructeur), car un seul est votre docteur, le Christ. Le plus grand parmi vous sera votre serviteur" (Mt 23, 10-11). Il ajoute encore en Marc chapitre 10, verset 43 : "Quiconque veut être le premier parmi vous sera l’esclave de tous".

J’ai envie de vous dire, voyez et visez grand pour Dieu. Soyez audacieux, plein de foi. N’ayez pas peur du défi et du combat. Mais, assurez-vous de garder votre position de serviteur et de rechercher uniquement Sa gloire. Je le dis pour moi. Alors que j’aurais le privilège d’être officiellement pasteur parmi vous au 1er janvier 2015, mon plus grand désir c’est d’être votre serviteur, tout en me laissant dépasser par le projet de Dieu. Je peux vous assurer qu’Il n’en a pas encore fini avec nous, EER de Genève ! Je me réjouis d’ailleurs chaque jour de voir Son action dans vos vies et dans l’église.

À Lui soit toute la gloire ! Que le Seigneur vous bénisse, Luc Hausmann