La plus belle des découvertes

Je suis né dans une famille chrétienne et j’ai toujours entendu parler de la foi et de la religion, nous allions à l’église, mon père était impliqué avec les hommes d’affaires du plein évangile. Nous participions aussi beaucoup à des événements à caractère chrétien mais je n’étais pas forcément sûr que seul ce monde puisse accéder à Dieu.

Je savais qu’il y avait un Dieu qui existait ; maintenant, est-ce que le Dieu de mes parents était vraiment Dieu ? Voilà une question qui me revenait fréquemment à l’esprit d’autant plus que c’était l’époque où les sectes subissaient des attaques médiatiques et que les évangélistes étaient vus comme membres d’une secte. Donc, je m’interrogeais beaucoup ; est-ce que Dieu est unique ? Mais je priais tout de même pour que Dieu se manifeste à moi et qu’il me fasse un signe.

Puis, un jeudi de l’Ascension, j’ai participé à un week-end d’hommes organisé par les hommes d’affaires du plein évangile. J’y suis allé avec mon père et il y avait là une ambiance chaleureuse et sympathique entre les participants (sept à huit cents personnes adultes). J’avais 17 ans et au cours d’un moment de louanges, une personne a reçu une parole de la part de Dieu. Sitôt annoncée, j’ai directement eu la conviction que cette parole m’était adressée. Dieu disait : tu me cherches et tu te demandes si je suis Dieu, tu me cherches et tu te demandes si je suis ton Père et quelle est alors notre relation. Moi je veux te dire que je suis ton Dieu, que je suis le seul et rappelle-toi, rappelle-toi bien qu’il y a 17 ans, nous étions tous les deux. J’étais ton père, je te prenais sur mes genoux, je prenais soin de toi et nous riions ensemble. Cette parole sortant de la bouche d’une personne que je ne connaissais absolument pas m’a touché au plus profond de moi-même car en même temps que je l’entendais, je pouvais ressentir des émotions (celle de l’enfant sur les genoux de son père ou celle du père qui aime son enfant) et aussi imaginer la scène. Donc cela a été un moment très intense où j’ai pu en fait goûter à l’amour de Dieu pour moi. Puis, ce fut la joie des retrouvailles.

Depuis ce jour j’ai compris que Dieu est bien plus qu’un beau concept intellectuel mais avant tout quelqu’un de vivant qui me touche. J’ai pu encore expérimenter ça dans d’autres domaines ; mais pour moi cela a été le déclic qui m’a permis de prendre conscience de cette foi très personnelle et de cet amour de Dieu pour moi.

Témoignage recueilli en 2012.