La soif de Jésus

… "Si tu connaissais le don de Dieu, et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire, toi qui lui en aurais demandé et Il t’aurait donné de l’eau vive". (Jean 4.10)

Jésus est fatigué et il a soif, comme tout humain sur cette terre. En même temps, une double dimension paradoxale se présente à nous dans ce texte : Jésus a soif, il demande à boire à une femme et ce même Jésus est celui qui étanche la soif en donnant à boire l’Eau Vive ! Cette femme qui répond à la demande de cet étranger assis au bord du puits, cette Samaritaine a la capacité de donner à boire à Jésus et là, surgit un deuxième paradoxe, elle reste terriblement assoiffée !

En fait, la vraie question n’est pas l’eau, mais d’où vient-elle ? De quelle source provient celle qui a la propriété unique de désaltérer pleinement? "Celui qui boira de cette eau n’aura plus jamais soif" ! Cette eau de Source à l’extraordinaire capacité d’étancher durablement notre soif et d’irriguer tous les déserts de notre âme agitée et insatisfaite, c’est une Eau Vive qui coule du fleuve de Dieu (Ezéchiel 47) et nous est offerte généreusement au travers de Jésus assis au bord de nos puits, de nos cœurs. Cela nous élève vers une adoration authentique : "l’heure vient - et c’est maintenant - où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité".

En même temps, la soif de Jésus persiste, et on l’entendra jusqu’à la croix où Il criera : "J’ai soif !", oui, le Fils de Dieu a soif, une soif infinie de relations avec chaque être humain de cette terre, une soif de toi et de moi.

C’est un Dieu passionné qui lance son invitation : "Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi, et qu'il boive" (Jean 7.37).

Avec mon amitié fraternelle, Salvina.