La vérité, c’est que je suis bénie

Je m’appelle Junia Odorico, je suis née au Brésil et vis à Genève depuis plus de 18 ans. J’ai eu une enfance catastrophique avec mes trois familles adoptives. J’étais leur esclave à tout point de vue, étant humiliée, maltraitée toute mon enfance et cela jusqu’à l’âge de 15 ans. Je n’ai pas pu aller à l’école. J’ai rencontré quelques chrétiens, mais il m’était formellement interdit de les suivre. Puis, à l’adolescence, j’étais tellement détruite mentalement, physiquement et spirituellement que je ne pouvais croire en Jésus. En effet, à force d’entendre que j’étais une mauvaise personne et maudite, j’ai fini par me considérer ainsi.

C’est en arrivant ici à Genève que j’ai désiré acheter ma première Bible en portugais. Je trouvais les histoires bibliques fascinantes, mais je restais la même. Il y a 7 ans, j’ai commencé à fréquenter une église simplement parce que l’on m’a demandé d’être chrétienne, sans m'avoir expliqué qu'il fallait que je reçoive Jésus dans mon cœur… Mon cœur restait alors vide et mauvais.

Voilà plusieurs mois en arrière, Miriam Costa, une bonne copine, m’a parlé de cette église. J’ai alors décidé de faire un tour sur internet avant d’y aller. Mais, pendant ma recherche, il y avait déjà dans mon cœur la conviction que je devais venir ici. Alors je suis venue !…

La personne qui m’a reçu à la porte, m’a serré la main et m’a dit : "bienvenue" et en me regardant droit dans les yeux a ajouté : "Que le Seigneur vous bénisse". Cette phrase a déchiré mon cœur. Jamais personne n’avait invoqué la bénédiction de Dieu sur ma vie… Pendant le culte, je n’avais qu’une seule envie : demander au pasteur de m’adopter car je voulais faire partie de cette famille. J’ai parlé au pasteur Walter qui m’a dit que c’était avec plaisir que l’église m’accueillait. Cependant, ce n’était pas facile de venir à l’église à cause des fardeaux de mon passé. Mais, grâce à la bonne atmosphère de ce lieu, je me sentais de plus en plus attirée.

Un beau jour… c’était à un culte de baptêmes, les témoignages des nouveaux baptisés m'ont donné envie de vivre cette expérience qu'ils ont vécu avec Jésus. A la fin du culte, j’ai parlé avec le pasteur Luc, car je voulais aussi vivre au quotidien cette joie partagée par ces nouveaux baptisés.

Lors de mon premier rendez-vous, il m’a posé cette question : "Crois-tu que Jésus est le fils de Dieu?" Je lui ai dit oui. Il a alors ajouté : "Veux-tu l’accepter dans ton cœur comme ton Sauveur?" Et je lui ai répondu : oui, oui et oui. Après cela il a commencé à me donner des petits "devoirs" à faire à la maison, des lectures bibliques. Puis, alors que je lisais, j’ai remarqué que quelque chose avait changé en moi. C’était comme si on m’avait retiré un casque oppressant de sur ma tête. Quel soulagement ! J’ai pleuré et admiré la splendeur de la lumière de Jésus. Depuis, chaque jour mon cœur est rempli de cet amour, et quel amour ! Je me sens de plus en plus légère, car je sais que Dieu m’aime. Par la suite, Luc m’a proposé de suivre le cours de préparation au baptême. Et, ho! my Gooood, quel cours!…

En conclusion, je peux dire aujourd’hui que toutes les mauvaises choses que j’ai entendues sur moi-même n’étaient que des mensonges car en Colossiens 2.14 Jésus a effacé l’acte dont les ordonnances me condamnaient et Il l’a détruit sur la croix. Merci Jésus.

Galates 3.26 : "Vous êtes tous fils de Dieu par la foi en Jésus-Christ". Maintenant, je me sens vraiment un enfant de Dieu.
Dans Éphésiens chapitre 2 verset 8 il est écrit : "C’est par la grâce que vous êtes sauvés." Merci mon Dieu pour ta grâce.
Et en Marc 16.16 : "Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé." Alors je me suis fait baptiser car je suis sûre que Jésus m’a sauvée, et je m’engage à le suivre jusqu’au bout !

Merci beaucoup à vous tous car vous êtes des bénédictions dans ma vie.