La vérité sur les dessins animés

"Ainsi nous ne serons plus des enfants, flottants et entraînés à tout vent de doctrine, joués par les hommes avec leur fourberie et leurs manœuvres séductrices, mais en disant la vérité avec amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ." (Ephésiens 4.14-15)

Ce passage nous montre une vérité importante sur une personnalité commune à tous les enfants : faciles à détourner et à captiver. Jusqu’à un certain âge, ce caractère nous est favorable dans le sens où nous pouvons facilement leur faire changer d’avis lorsqu’ils pleurent ou font un caprice en détournant leur attention. Mais très vite, nous comprenons qu’ils se construisent avec ce que nous les laissons voir ou entendre. Et la question se pose : à quelle vérité souhaitez-vous que votre enfant s’attache ?

Parmi tant d’autres activités ludiques que nous proposons à nos petits, les dessins animés constituent une bonne bouffée d’oxygène pour nous parents, et un vrai plaisir pour eux. De plus, c’est sans compter sur les nombreux avantages qu’ils procurent : calme, détente, éveil, apprentissage du langage, etc. Cependant, les dessins animés ne sont pas tous bons et inoffensifs. Ils peuvent avoir des conséquences néfastes pour nos enfants. À ce titre, nous devons faire preuve de prudence, de discernement et de tempérance pour savoir en faire un loisir sain et non une source de danger.

Un premier danger est de voir notre autorité parentale se dégrader. Trop de parents laissent leurs enfants scotchés devant la télé sous prétexte qu’au moins ils ne feront pas de bêtises. Cela est peut-être vrai, mais, lorsque nous leur demandons de se lever pour aller à table ou se coucher, ils ne le font pas. Et, quand nous leur parlons, ils ne nous écoutent pas. Ils ne font donc pas de bêtises, mais oublie l’importance d’obéir aux parents (Ephésiens 6.1).

Un deuxième danger : le risque de tomber dans la fascination pour ces mondes imaginaires et ces personnages. Cela me fait penser à ma fille qui me demandait si les petits anges et les diablotins qui murmurent aux oreilles existent vraiment. Ou une autre interrogation plus commune à tous les petits : est-ce que le Père Noël existe ? Parfois, nous pouvons être tentés de nous laisser un peu entraîner dans ce monde irréel en pensant que cela ne leur fera pas du mal. Mais rappelons-nous que même Dieu n’a pas caché la vérité aux petits (Matthieu 11.25-26) car Il sait qu’il est plus facile pour eux de saisir la vérité - aussi complexe soit-elle, que pour les adultes. Nous aussi donc avons le devoir de leur dire la vérité au lieu de leur raconter des mensonges.

Un troisième danger est lié au temps que les enfants passent devant la télévision. Il faut considérer que, comme tout type de loisir, cette activité peut devenir une addiction au risque de leur faire rater de grandes choses dans leur vie…

Pour terminer, sachons trouver le bon dosage et le bon choix de dessins animés pour nos enfants. Dans tous les cas, rappelons-nous que la vérité dite avec amour fera du bien à nos enfants à tous égards. Et pour répondre à la question posée plus haut, seule la parole de Dieu est source de vérité (Jean 17.17), pourquoi ne pas leur apprendre à s’y attacher et à y prendre plaisir ?