L'attitude du véritable amour

"Toutes choses concourent ensemble au bien de ceux qui aiment Dieu"

Romains 8.28

 

L'attitude du véritable amourCe verset bien connu est souvent mal interprété. Signifie-t-il que toutes choses tendent automatiquement au bien de chaque chrétien ? Non ! Seulement de ceux qui continuent à aimer Dieu malgré les circonstances adverses. C’est cela l’histoire de Joseph que nous trouvons dans le livre de la Genèse.

A l’âge de 17 ans, Joseph sera rejeté par ses frères et vendu à une caravane de commerçants en route pour l’Egypte pour 20 pièces d’argent. Ces vingt pièces d’argent vont être à l’origine de plus de vingt ans de mensonge, de culpabilité et de deuil pour toute la famille de Jacob, lui qui ne fera jamais le deuil de son fils aimé, qu’il croit mort. Souvenons-nous, il s’agit bien de la famille des grands patriarches, le descendant d’Abraham. Les ténèbres garderont très longtemps ce groupe familial loin du bonheur et de la bénédiction. En effet, c’est comme si la bénédiction était partie avec Joseph en Egypte. L’Ecriture déclare comme un refrain : l’Eternel était avec lui (Genèse 39.2,3,5,21) et tout ce qu’il faisait réussissait.

Comme la plante perce le goudron et fleurit, ainsi la lumière triomphe finalement des ténèbres. Dans la plus grande solitude, Joseph apprend à se battre contre tout ce qui s’attaque à sa communion avec Dieu : amertume, sentiments de haine, vengeance, colère, … Mais il veille et gardera le bon dépôt de sa foi en restant proche de Dieu. Un jour, ses frères arrivent en Egypte et l’attitude admirable de Joseph lui fera dire : "Maintenant, ne vous affligez pas et ne soyez pas fâchés de m’avoir vendu ici, car c’est pour vous garder en vie que Dieu m’a envoyé devant vous" (Genèse 45.5). Il les invitera même à le rejoindre et à se servir dans ses greniers, leur donnant ce qu’il y a de meilleur dans le pays. Voilà le triomphe de l’amour sur la haine, le triomphe du pardon sur la vengeance, le triomphe des méthodes de Dieu sur les suggestions du diable. Oui, toutes choses concourent au bien de ceux qui AIMENT DIEU.

Devenu vieux, nous retrouvons ce même Joseph, au cœur de foi et d’amour, rempli de sagesse et de vision pour les siens. C’est bien lui, leur sauveur ! Ne ressemble-t-il pas à Jésus ! (Romains 8.18)