Le bonheur de vivre avec un enfant pas comme les autres

Quelle joie, l’enfant est né, mais voilà que quelque chose n’est pas normal, il y a un problème ! Avec le plus de tact possible, le spécialiste apprend aux parents que leur enfant ne sera pas comme les autres…

A cette nouvelle, les parents connaîtront naturellement un choc terrible suivi parfois d’un long chemin de tristesse et de désolation. Il est difficile de concevoir qu’un tel événement a été prévu ou permis par Dieu pour notre bien. Alors que le chemin de l’acceptation sera long et difficile, la promesse de Dieu est infaillible (Jérémie 29.11).

Votre enfant n'est pas une victime, ni vous d'ailleurs
"Jésus vit, en passant, un homme aveugle de naissance. Ses disciples lui demandèrent : Rabbi, qui a péché, lui ou ses parents, pour qu'il soit né aveugle ? Jésus répondit : Ce n'est pas que lui ou ses parents aient péché ; mais c'est afin que les œuvres de Dieu soient manifestées en lui." (Jean 9.1-2)
Ceci n’est pas une réponse d’homme, mais la réponse de Jésus. Dieu Lui-même l’affirme, également pour vous qui vous culpabilisez du handicap de votre enfant : ni vous, ni votre enfant n’êtes victimes ou responsables. Dieu l’a permis, et tout ce qu’il autorise est une bonne chose. Plus tard, vous verrez à quel point cet enfant sera une bénédiction… pour vous et son entourage. Cet enfant est une richesse qui ne se mesure pas à nos standards et la trace qu’il laisse est juste extraordinaire.

Vous n'avez pas à assumer, mais apprenez à accueillir votre enfant tel qu'il est
Une personne disait qu’assumer, c’est une logique de forts, mais accueillir, c'est donner ce qu'on peut sans se sentir coupable de ne pas pouvoir tout faire. Cet accueil est un long chemin - c'est vrai - mais si vous comptez sur les ressources que Dieu vous donne dans votre situation, Il accomplira des choses que vous ne croirez jamais possible. Eventuellement, ne refusez pas le soutien de quelques proches de bonne volonté avec qui vous pourrez partager les pires et les meilleurs moments.

Il n’est pas nécessaire d’être parfait pour goûter au bonheur
Parfois, un sentiment de "compassion" nous fait penser qu’il ne serait pas juste de lui faire subir tant de choses pénibles, qu’il a droit au bonheur comme les autres de son âge. Mais il faut bien comprendre que le bonheur n’est pas seulement pour les gens en parfaite santé ou qui vivent dans la facilité, la richesse et le confort. En réalité, le vrai bonheur repose sur la reconnaissance, le contentement et une dépendance totale de Dieu. Nul besoin d’être parfait sur tous les fronts. C’est ce que nous montre la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ.

Apprendre à faire confiance à l'enfant
Il est normal que les parents aient tendance à être plus protecteurs avec leur enfant porteur d’un handicap. Mais progressivement, il faudrait apprendre à lui faire confiance, à lui donner une chance de se débrouiller selon ses moyens, de découvrir des choses par lui-même, et de se réjouir de votre présence ou de celle d’autres personnes à ses côtés. En effet, l’attitude de son entourage, mais prioritairement la vôtre, constitue un facteur dominant de l'épanouissement de votre enfant.

Faire connaître Jésus à votre enfant
Ceci n’est pas seulement pour votre enfant différent, mais pour tous vos enfants. Oui, Jésus aime particulièrement les enfants pour leur simplicité et leur ouverture : "Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume des cieux est pour leurs pareils." (Matthieu 19.14). Avec Jésus, votre enfant aura le privilège de regarder la vie de la bonne manière et de l’apprécier à sa juste valeur.

Pour terminer, il faut bien reconnaître que chaque situation est différente. Mais sachez que la fidélité de Dieu est la même pour tous, petits et grands, "normal" ou pas. Laissez-vous encourager par l’histoire de Nick Vujicic, un australien né sans jambes ni bras. Sa vie et celle de sa famille n’a pas été facile, mais quand Dieu a pris toute la place dans son cœur, il a compris combien il est précieux : http://www.enseignemoi.com/nick-vujicic/texte/nick-vujicic-ni-bras-ni-jambes-mais-un-grand-dieu-36030.html