Le pouvoir d'un mot

Grâce aux mots, l’homme peut transmettre à ses semblables tout ce qu’il a dans son cœur, sa pensée, ses sentiments et ses désirs. Un mot, traduit par un simple son ou par un petit signe écrit, peut avoir de grands et parfois inattendus effets sur la personne à laquelle on l’adresse. D’un côté, le mot peut être porteur de joie, d’espérance et de plusieurs bonnes choses. De l’autre, il peut revêtir la force d’un feu capable de tout dévorer et de tout anéantir. C’est avec les mots qu’on bénit ; c’est aussi avec les mots qu’on maudit. Voici une courte réflexion sur le mot, une autre manière d’exprimer ce que l’apôtre Jacques a dit à propos de la langue (Jacques 3: 5-10).

 

- Rien qu’un mot de colère, mais il a blessé un cœur sensible

- Rien qu’un mot de dur reproche, mais il a fait couler des larmes.

- Rien qu’un mot irréfléchi, mais il a assombri un jour qui s’annonçait radieux.

- Rien qu’un mot malveillant et moqueur, mais la guêpe a laissé son aiguillon.


+ Rien qu’un mot de bonté, mais il a soulagé un cœur qui souffrait.

+ Rien qu’un mot de sympathie, mais une âme en détresse a été consolée.

+ Rien qu’un mot d’encouragement mais un chemin obscur a été illuminé.

+ Rien qu’un mot d’espérance et de foi, et le jour tout entier en a été transformé.

Walter ZANZEN