Le prix du temps

Avez-vous pris garde à la vitrine de l’EER et au nouveau thème sensé interpeler les passants ? Ne manquez pas de vous y arrêter quelques instants ! A ce sujet, voici une histoire qui paraissait ces jours sur la face d'un certain livre nommé FB. Je vous la reformule.

Un petit garçon de 5 ans attend son papa sur le pas de la porte. Arrivé, il lui demande pourquoi il fait si long pour rentrer le soir du travail. "Le boulot, fiston, je dois te le dire encore combien de fois !?", lui rétorque-t-il sur un ton assez fatigué...

Le manteau flanqué sur le dossier de sa chaise et les souliers rangés en bataille, le fiston ose la question suivante : "Dis, Paps, tu gagnes combien quand tu travailles une heure ?"

Surpris, le paternel répond : "Euh... 40 Euros, pourquoi ?"

Songeur, le garçon reprend : "Ah ! Alors Paps, tu me donnerais pas 20 Euros ?"

Le père gesticule puis renvoie illico son fils dans sa chambre en attendant le souper, criant encore derrière la porte qu'il travaillait assez dur et qu'il n'allait en tout cas pas répondre à ce nouveau caprice. 

Cinq minutes s'écoulent longuement. Le père calmé, fuyant encore le regard de son épouse, sort timidement un billet de 20 Euros... Dans la chambre du petit bout d'homme, quelle n'est pas sa surprise de voir que sa progéniture avait déjà fait la peau de son cochonnet et répandu toute sa monnaie sur son lit !

"Mais, lui adresse aussitôt le père, pourquoi tu demandes encore de l'argent ? Tu veux encore t'acheter quoi ?"

Et le fiston tout enthousiaste : "Oh ! Paps, j'ai vérifié et ça joue ! Avec tes 20 Euros, ça m'en fait tout juste 40 ! Alors si j'te paie, tu veux bien s’il-te-plaît jouer une heure avec moi ?"

Cher ami, notre temps est certes très compté. Mais finalement pour quoi et pour qui ? Il est temps de bien le compter, même de le racheter, nous enseigne Sa Parole : "Cherchez premièrement le Royaume de Dieu !" Nous connaissons la suite...

A bon entendeur, Salut !

Jean-Paul Burkhard.