Le sens de l'épreuve

Le sens de l'épreuveC'était un vieux forgeron. Sa vie avait été difficile, mais il était croyant et parlait volontiers de sa foi en Jésus à ses clients. Un jour, l'un d'eux lui demanda : "Explique-moi pourquoi ton Dieu, que tu dis plein d'amour, t'a laissé traverser tant d'épreuves ?"
Ramassant un morceau de fer, le forgeron répondit : "Pour que ce bout de fer soit utile, il faut qu'il devienne résistant. Je le fais donc passer par le feu, à haute température. Puis, je le pose sur l'enclume, je le martèle et cela une ou deux fois. S'il résiste, je le plonge dans l'eau. Puis, je le remets dans le feu, et de nouveau sur l'enclume. Je peux alors en tirer quelque chose d'utile. Mais s'il ne supporte pas la trempe, je le jette à la ferraille. Dieu me met à l'épreuve pour voir si je supporte la trempe. J'accepte mes difficultés aussi calmement que possible et je prie : Seigneur, je ne refuse pas de traverser l’épreuve, s'il le faut, mais surtout ne me jette pas à la ferraille !"

Dans la vie, l’épreuve peut nous surprendre. C’est à ce moment qu’il faut s’accrocher à fond... L’épreuve nous plonge dans la solitude, nous nous sentons perdus et désemparés, tout semble s’écrouler, mais Dieu est en contrôle. Il a dit : l’épreuve n’est pas inutile et ailleurs encore : Dieu ne permettra pas que nous soyons éprouvés au-delà de nos forces, mais avec l’épreuve il donne le moyen d’en sortir. Ailleurs encore, il nous rassure : dans l’épreuve vous êtes gardés, l’épreuve de votre foi est plus précieuse que l’or et aura pour résultat la gloire lorsque Jésus apparaîtra.

L’épreuve a un sens avec Dieu - comme l'acier se durcissant par la trempe, nous aussi, nous devenons plus forts au travers des épreuves, si nous laissons le Seigneur nous transformer. Ne soyons pas découragés, mais regardons au but.