Les fleurs paraissent sur la terre

Alléluia ! Jésus, Notre Seigneur, est ressuscité des morts.

Il est sorti du tombeau dans la nuit du premier jour de la semaine. Il y eut un soir, il y eut un matin, ce fut le premier jour d’un printemps perpétuel, qui dure jusqu’à la fin des temps dans le cœur des rachetés.

Le Christ ressuscité, lumière du monde, vient illuminer les nuits de tous ceux qui lui ouvrent les portes de leurs cœurs ; dès lors, qui regarde vers lui, à son tour, resplendira (Psaumes 34.6) !  Le Christ, Prince de la Vie, a brisé les verrous de la mort ; dès lors, le don de la vie éternelle est disponible à tous. Le Christ, Roi des rois, se livre comme Époux de l’Église ; dès lors, la tendresse du Messie est offerte à chaque âme (Matthieu 25.6).

Le Christ ressuscité ne meurt plus (Romains 6.9). Jésus, en son corps, est monté au-dessus de tous les cieux afin de remplir toutes choses (Éphésiens 4.10), et d’être ainsi près de tous ceux qui l’invoquent (Psaumes 145.18), pour les secourir, les consoler, les délivrer du mal et des liens du péché. N’a-t-il pas arraché Lazare aux griffes de la mort ? Il peut délivrer aujourd’hui le pêcheur de la situation ou de la condition la plus désespérée.

Au milieu de la nuit du monde, un cri, bientôt, se fera entendre : Voici l’Époux qui vient ! Allez à sa rencontre ! (Matthieu 25.6) Attachons nos cœurs à ses paroles, et nos bonnes œuvres seront lumière pour le monde (Matthieu 5.16). Si nous l’aimons ainsi (Jean 14.21), nous garderons nos lampes allumées (Luc 12.35 ; Matthieu 25.7). Et nous irons, exultant de joie, à la rencontre de l’Époux.

En ce début d’avril, les mots du Bien-Aimé résonnent : ″Lève-toi, mon amie, ma belle, et viens! Car voici, l'hiver est passé ; la pluie a cessé, elle s'en est allée. Les fleurs paraissent sur la terre, le temps de chanter est arrivé.″ (Cantique 2.12a)

Levons-nous d’un bond d’amour, marchons à sa suite, et nos vies fleuriront comme en un printemps inespéré après un interminable hiver (Ésaïe 35.1-2).

Jacques Villegas, conseiller