Pardonner: un devoir possible

"Alors Pierre s’approcha de lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il péchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ? Jésus lui dit: Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois." (Matthieu 18.21-22)

Est-il possible de pardonner… 490 fois à une personne qui vous fait du tort 490 fois ? Peut-être répondriez-vous que ce nombre est totalement exagéré, ou que Jésus ne sait pas qu’il fait mal d’être trahi, maltraité ou abandonné par un proche au point de pardonner si facilement. Toutefois, Jésus est bien placé pour connaître la douleur que les offenses engendrent. Il les a toutes senties dans sa chair comme vous et moi. C’est pour cette raison qu’Il nous demande aujourd’hui de pardonner autant de fois que nous sommes offensés car quand on nous inflige une blessure, seul le pardon nous en guérira. Le chemin n’est jamais simple, prendra du temps mais Dieu donne toujours les moyens pour que nous puissions arriver à la libération qu’engendre le pardon. Oui le pardon est libérateur pour toute personne qui dit OUI à cette démarche. Si on veut vraiment, on peut … mais avec la grâce de Dieu !

Pour illustrer le puissant processus du pardon, voici l’histoire de Corrie Ten Boom, une chrétienne néerlandaise, incarcérée et maltraitée dans des camps de concentration au cours de la seconde guerre mondiale.

Corrie vivait aux Pays-Bas. Avec sa sœur Betsy et le reste de la famille, ils aidèrent par amour les juifs aux Pays-Bas. Mais leur action fut dénoncée par un proche en qui Corrie avait mis toute sa confiance. Résultat : toute la famille se trouva incarcérée dans des camps de concentration durant des années. Son père, son frère et sa sœur y laissèrent leur vie. Corrie survécut à toutes les atrocités qu’on lui avait fait subir et malgré son passé horrible, elle continua à enseigner le message d'amour et de foi en Dieu.

Un jour, à la fin d'une de ses conférences, elle remarqua un homme qu'elle n'oubliera jamais : le bourreau qui avait tué sa sœur. Lorsque celui-ci arriva à sa hauteur, il lui tendit la main et confessa : "J'ai été touché par votre message. J'ai commis beaucoup d'atrocités pendant la guerre et j'aimerais symboliquement vous demander pardon pour tout le mal que j'ai commis".

Corrie était pétrifiée en face de lui, un terrible combat s'engagea au plus profond d'elle. Des pensées violentes de haine et de vengeance bouillonnaient en elle, l'empêchant de tendre sa main. Alors, elle pria en ces termes : "Seigneur, je ne peux pardonner de moi-même, mais toi tu peux m'aider". A cet instant, son cœur se libéra et elle put serrer la main tendue vers elle. Plus encore, elle enlaça son "ennemi" et au même moment, elle sentait un Amour pour cet étranger.

Un autre exemple du pardon de cette servante du Seigneur. Après la guerre, son dénonciateur fut jugé et incarcéré. Grâce à ce jugement de la justice, Corrie a pu le rejoindre et lui écrire : "Votre dénonciation a été la cause de la mort de mon père octogénaire, de mon frère et de son fils, ainsi que de l’emprisonnement de ma sœur, morte dans un camp d’extermination. J’en ai beaucoup souffert, mais je vous ai tout pardonné en souvenir du pardon et de l’amour de Jésus pour moi. Il est entré dans ma vie et entrera aussi dans la vôtre, si vous lui confessez vos péchés. Sur la croix du calvaire, il a payé votre dette et la mienne." Plus tard, celui qui l'avait trahie lui a fait dire : "J’ai prié : Jésus, si tu peux mettre dans le cœur de tes disciples un tel amour pour leur ennemi, il y a un espoir pour moi. Je lui ai confessé mes fautes, et je sais qu’il m’a pardonné."

Aujourd'hui, sachez que Dieu vous réserve une guérison et veut aussi libérer celui ou celle qui vous a blessé. Cela ne dépend ni de votre pardon ni de votre bonté, mais du pardon et de la bonté de Celui qui a tout enduré pour vous donner une meilleure place : Jésus-Christ. Si vous acceptez de le recevoir dans votre cœur et de vous confier entièrement à la guidance du Saint-Esprit, vous recevrez la puissance de pardonner à ceux qui vous ont offensé.

A partir du 09 juin et pendant trois dimanches soir, notre Pasteur Walter Zanzen développera un message intitulé : "Remède pour le cœur offensé". Si vous vous sentez concerné ou que vous aimeriez comprendre le pourquoi du fonctionnement de l’offensé, ou encore si vous désirez accompagner quelqu’un de votre entourage qui se débat avec l’offense, vous êtes cordialement invité à vous joindre à nous au culte du soir (18 H).