Peut-on vraiment marcher avec Dieu ?

Témoin

Hénoch, un personnage biblique fameux pour son "marcher avec Dieu" était un homme ordinaire comme nous. Il avait les mêmes problèmes que tout être humain doit affronter, il assumait les mêmes responsabilités qu’un père de famille et qu'un homme de société doivent assumer. Sa vie n’était pas plus facile que la nôtre pourtant rien ne pouvait le retenir de marcher avec son Dieu. Sa génération n’était pas une génération idéale mais il a fait de sa vie au milieu d’elle le message lumineux de l’Amour de Dieu. L’histoire d’Hénoch est pour nous une exhortation : il nous est possible de nous enlacer à Dieu pour nous ouvrir à la Vie sans voir la mort.

"Hénoch marcha avec Dieu." (Genèse 5:24). Le sens original en hébreu pour marcher implique beaucoup plus que marcher côte à côte, cela signifie "marcher enlacés l’un à l’autre" comme des amoureux, c’est ainsi qu’Hénoch marchait avec Dieu. Il est intéressant aussi qu’Hénoch ait vécu 365 années (une année par jour d’année !) et sa vie terrestre se conclut par… "ayant marché (enlacé) avec Dieu, il disparut car Dieu l’avait enlevé…" Bien au-delà d’une pratique religieuse, sa vie était LE message lumineux de l’Amour de Dieu.

Le texte nous dit aussi que la société dans laquelle vivait Hénoch était "perverse" (juste avant le déluge), et pourtant il apprit – avec facilité ou non, nous ne le savons pas - à marcher avec Dieu. Il était un homme ordinaire avec les mêmes problèmes et fardeaux que nous portons aujourd’hui, pas un ermite caché dans une grotte isolée. Il fut engagé dans la vie avec une famille, des enfants, des obligations ; Hénoch a dû assumer les responsabilités de ce monde…, et pourtant aucune des exigences de cette vie ne pouvait le retenir de marcher avec son Dieu. Il n’est reporté aucun miracle qu’il aurait accompli, rien de visible aux yeux humains du moins, le récit se termine en nous disant qu’Hénoch fut enlevé de la terre sans connaître la mort… Dans la lettre aux Hébreux son souvenir est rappelé comme "un homme de foi". Hébreux 11:5 et Jude 14 précisent qu’il était un homme "dressé" (debout, positionné) au milieu de sa génération et qui exhortait ses contemporains.

Quelles clés pour nous aujourd’hui ?

Celles qui restent immuables et éternelles : "Approchez-vous de Dieu et Il s’approchera de vous" (Jacques 4:8). C’est toujours et encore la même invitation qui émane du cœur de Dieu, une invitation adressée généreusement à tous. Un appel qui ouvre à la Vie "sans voir la mort", une espérance qui se projette jusqu’à l’éternité dans une continuité. Bien au-delà des programmes, des structures, des stratégies et des bonnes résolutions défaillantes…, c’est l’élan du cœur de Dieu qui nous appelle à "être proches, enlacés à Lui" qui nous permet d’être debout, fermement positionnés au milieu de notre génération qui en a tout autant besoin que celle d’Hénoch. Que le Seigneur conduise nos cœurs à l’amour de Dieu et à la persévérance du Christ. (2 Thessaloniciens 3:4)

Avec toute mon affection fraternelle.