Prier malgré une santé défaillante

Woman prayingL’histoire de la sœur de William Carey mérite d’être connue. Peut-être que ce nom ne vous dit rien, mais William Carey était missionnaire en Inde au 19ème siècle et cela, durant 42 ans. Ayant à la base une formation de cordonnier, il était tôt dans sa vie un jeune curieux aimant apprendre. Il apprit ainsi de langues par lui-même. Vers la fin des années 1700, il partit de l’Angleterre, sa patrie, pour l’Inde, son champ missionnaire. Durant des décennies, William Carey fit un travail extraordinaire en traduisant la Bible en 25 langages indiens. 

Revenons à sa sœur qui est moins connue que lui. Elle s’appelle Mary que son frère William appellera affectueusement Polly. Pendant plus de 40 ans, Polly était malade clouée au lit la plupart du temps, paralysée. Cependant sa proximité avec Dieu était tout simplement merveilleuse. William correspondait avec elle et il lui décrivait de manière très détaillée les luttes et difficultés qu’il rencontrait dans son travail de traduction. Il mentionnait ses problèmes à faire imprimer les Bibles. A chaque fois qu’elle recevait de ses nouvelles, elle priait et plaçait devant Dieu chaque difficulté rencontrée par son frère. Elle passait des heures à œuvrer dans la prière, demandant à Dieu de répondre aux besoins de William au loin sur le champ missionnaire. Elle était ainsi fidèle durant des années. 

Un homme remarquable au loin en Inde qui fit un travail merveilleux, eut du résultat et une femme non moins remarquable, mais en mauvaise santé, qui priait pour lui depuis à l’autre bout du monde. Mary Carey n’a jamais permis que son état de santé détermine sa vie spirituelle, affecte sa relation avec son Dieu et limite sa vie de prière. Elle avait un secret et ce secret s’appelle la présence de Dieu dans sa vie au quotidien. 

Ne pensez jamais : la prière ne sert à rien. La prière du juste est efficace.