Quand un passé difficile n’hypothèque pas l’avenir

Je m'appelle Elisabeth, je suis mariée avec Samuel et nous avons 4 enfants. Originaire de l’Ain, je n’ai connu durant mon enfance que les rites religieux pratiqués par tous : j'ai été baptisée nourrisson, suivi des cours de catéchisme et j'ai communié à l’âge de 6 et 12 ans. J'allais à l'église pour ainsi dire par "tradition". Je savais qui était DIEU mais je n'avais ni une notion de foi ou de salut en JESUS-CHRIST, ni une relation personnelle avec lui.

Je suis issue d'une famille catholique non-pratiquante, mon père était un homme très dur, j'ai vécu une enfance et adolescence difficile. A l’âge de 16 ans, j'ai été placée dans un foyer "Les Marmousets" à Ferney-Voltaire. Une année plus tard, j'ai rencontré Samuel mon futur mari et j’ai vite fait la connaissance de la famille Dissard, une famille bénie, une très belle famille. Ils m'ont rapidement et naturellement accepté comme leur fille. Ils m'ont aussi parlé de DIEU et j'ai fait la connaissance de leur église. Mais c'est aussi à cette époque qu’un grand drame s’est produit, mon frère s'est suicidé à l'âge de 20 ans. Suite à cette tragédie, mon cœur s'est endurci et je me suis dit que DIEU m'avait oublié. C'est pourquoi l'appel du Seigneur a mis du temps pour atteindre mon cœur. Il a fallu environ 20 ans !! Je sais aujourd’hui que de laisser DIEU de côté durant mon adolescence a été une perte.

Suite à de grandes difficultés avec notre fils adolescent, nous nous sommes beaucoup inquiétés. Le manque de communication a aggravé la situation. Nous ne savions plus quoi faire, mais un matin au réveil, j’ai entendu une voix en moi qui me disait : "je veux que tu pries pour ton fils". J'ai ressenti l'appel du Seigneur. Cet appel était si doux qu'il provoqua en moi "LE DESIR DE CHANGER".

J'ai alors fait mon premier pas de foi, un certain dimanche d'avril 2012 où mon mari et moi sommes venus à l'église de réveil. Pendant tout le culte, j'ai prié pour que DIEU me pardonne. Je me suis repentie de tout mon passé misérable et Jésus à guéri mon âme. Je ressentis une chaleur dans tout mon corps et cette voix me dit :"ne t’inquiète pas, je suis là, je prendrai soin de toi et de ta famille". Alors, une paix s’est installée dans mon cœur et j’ai fait confiance.

Depuis, le Seigneur a fait tant de choses pour moi et ma famille. Il a apaisé mon cœur, je suis différente, je pèse mes mots quand je parle à mes enfants, je prie pour eux et je les remets chaque jour dans les mains du SEIGNEUR.

*Il m'a donné la grâce et la force pour pardonner. Il est vrai que quand tu pardonnes, cela ne change pas ton passé, mais tu changes assurément ton avenir. Pour ma part, ce qui pesait dans ma vie était que je n’avais pas pardonné à mon père. J'ai donc pardonné et ressentie une paix immense.
*Je lui ai aussi demandé une protection pour mes enfants, notamment pour mon fils. Aujourd'hui, je suis sereine car je sais que le Seigneur veille personnellement sur lui et il contrôle toute chose.

Il ne suffit pas de croire pour être sauvé, il faut le baptême. Quand DIEU m'a appelé au baptême, j’avais des craintes. Mais j'ai prié et lui ai demandé une protection particulière. Là aussi, il m'a enveloppé de douceur, je suis comme dans une bulle où je me sens en sécurité.

Avec plus de maturité aujourd'hui, je comprends que DIEU a permis toutes ces épreuves dans ma vie, non parce qu'il m'avait oublié (Dieu n'oublie personne) mais pour tester et faire grandir ma FOI.

Aujourd'hui, je prends mon baptême en OBEISSANCE à l'ordre de DIEU. Je démontre ma FOI au seul nom de "JESUS-CHRIST". Je désir m’engager et faire alliance avec Dieu.

Je remercie le Seigneur qui me fait grâce, dans sa fidélité, il me soutient dans mes faiblesses et me relève constamment. Ma vie lui appartient, c'est lui qui m'a sauvée, gardée et conduite.