Qu’apportent nos paroles ?

Qu’apportent nos paroles ?"La langue douce est un arbre de vie, mais la langue perverse brise l’âme." (Proverbes 15.4)

On est rarement conscient de l’effet de ses paroles sur les autres. Parfois, nous disons des choses si facilement sans avoir vraiment pris le temps de réfléchir. Pourtant, une fois semées, ces paroles sont entendues, gravées dans les cœurs et peuvent bouleverser la vie de nos interlocuteurs.

Le livre des Proverbes brosse le portrait magnifique d’une femme de valeur (on parle couramment du portrait de la femme vertueuse). Il est décrit que cette femme s’exprime avec sagesse et donne des conseils avec bonté (Proverbes 31.26). Vos paroles, mesdames, peuvent devenir source de joie et d'épanouissement pour votre famille. Avez-vous déjà remarqué à quel point vos enfants sont contents de recevoir vos félicitations ou vos encouragements pour leurs travaux scolaires ? Avez-vous vu l’importance de vos paroles de reconnaissances envers votre conjoint ? Avez-vous ressenti l’effet de vos paroles remplies d’affection à l’égard de vos propres parents ? À l’inverse, nos paroles peuvent détruire lorsqu’elles sont livrées sans retenues sur le coup de la colère, de la fatigue, du découragement. Elles empoisonnent la vie de notre conjoint lorsqu’elles sont dévalorisantes ou quand nous laissons libre cours à la critique. Oui, la parole est aussi un venin qui peut affecter tout notre entourage quand nous nous adonnons aux commérages.

Où se trouve la source de ces paroles ? Jésus a été clair là-dessus : tout vient du cœur (Luc 6.45). En général, il est humainement difficile, voir impossible, sauf pour de très bons acteurs, de dire des paroles gentilles ou encourageantes alors que nous sommes énervés et blessés. Il est plus facile de se laisser emporter par les émotions. Quand quelqu’un nous blesse, il est normal de lui faire savoir ce que nous ressentons. Mais cela ne nous autorise ni à l’insulter ni à le critiquer. Chacune d’entre-nous doit penser aux moyens de repousser sans tarder les mauvaises pensées, sources de colères et de mauvaises paroles. Peut-être est-il parfois mieux de ne rien dire tout de suite…

Pour finir, rappelons-nous que Dieu connaît nos sentiments, bons ou mauvais. Il ressent aussi nos peines et blessures. Il nous invite aujourd’hui à lui ouvrir notre cœur et à nourrir nos pensées de son amour infini. Lui seul peut œuvrer dans nos cœurs par Son Esprit. C’est lui qui guérit, libère et déverse en nous son amour (Romains 5, 5). Demandons-lui Sa grâce dès aujourd’hui afin que nous puissions entretenir de bonnes relations avec tous ceux qui nous entourent et que nos paroles puissent apporter sagesse et bonté dans nos foyers.