Que dire de la fidélité ?

"Mais le fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance." (Galates 5.22)

Sait-on ce que signifie "être fidèle ". La fidélité nous parle d’engagement et de durée. Etre fidèle c’est tenir un engagement toujours et non pas selon nos désirs du moment, selon les circonstances ou juste un moment.

Avez-vous remarqué que nous ne concevons plus la fidélité ainsi dans notre société ? Être fidèle est devenu synonyme d’ennui. Si un homme fait le même job depuis 20 ans, habite au même endroit depuis 15 ans et est fidèle à sa femme depuis le jour où il lui a dit oui, alors il est taxé de ringard. C’est forcément quelqu’un qui n’aime pas l’aventure ou qui n’ose pas le changement… N’est-ce pas tout faux ?!

Il y a deux engagements essentiels dans une vie qui exige notre fidélité. Il s’agit de notre engagement avec Dieu et avec notre épouse.

1. Si je reste toujours fidèle à mon Seigneur, alors je serai là où Il veut, le temps qu’Il veut et cela avec la bonne attitude. Cela ne dépend pas de notre goût de l’aventure ou non, mais de notre fidélité qui implique écoute et obéissance. Dieu veut notre fidélité jusqu’au bout et non pas uniquement pour un petit moment !

2. Lors d’un mariage, nous faisons un choix et nous nous engageons à y rester fidèle. C’est là la force de l’engagement. Je crois qu’il est utile de rappeler à plusieurs qu’un homme de Dieu est un homme de parole qui respecte ses engagements. Tous les couples peuvent traverser des tempêtes, mais leur dénouement dépend de notre définition de la fidélité. La fidélité dans le mariage n’implique pas simplement de rester marié, mais de rester attaché à l’autre et uniquement à l’autre. On prend donc l’engagement de ne pas avoir de relation extra conjugale. Si cela n’était pas clair lorsque vous avez signé sur le registre de l’Etat Civil, alors vous n’auriez pas dû signer ! C’est la base de l’engagement conjugal.

Personnellement, je me suis marié jeune et mon engagement était d’autant plus important. Ce jour-là, j’ai fait un choix que, quelles que soient les difficultés, je veux honorer. J’entendais, pas plus tard qu’aujourd’hui, un professeur d’université dire à ses élèves que la fidélité sexuelle était une illusion ou de la mauvaise foi. Voilà où nous en sommes. Eh bien, peu importe ce que l’on peut entendre, peu importe que nous passions pour des conservateurs, mais il est encore possible d’être fidèle en 2015. La fidélité fait partie du fruit que le Saint-Esprit veut produire en nous. De plus, je suis convaincu que, lorsqu’on considère les conséquences des divorces dans les familles, beaucoup d’hommes vous envieront d’avoir su tenir votre engagement…