Que penser devant les portes closes ?

Que penser devant les portes qui se ferment ?"Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d’annoncer la parole dans l’Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas... Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle."( Actes 16.6-10)

Dans le voyage missionnaire de Paul, il y eut des moments où des obstacles se dressèrent devant lui et son équipe, entraînant des changements dans leurs projets d'évangélisation. Mais le récit ci-dessus est unique dans le sens où ces obstacles n'étaient pas l'œuvre des ennemis de l'Évangile mais de Dieu. Alors que l'équipe projetait d'évangéliser en Asie orientale, le Seigneur mit des obstacles sur leur chemin. Ils continuèrent le voyage en prévoyant d'aller vers l'est de Bithynie ; mais là encore, le Saint-Esprit les empêcha de continuer...

Ce récit nous apprend que Dieu peut fermer des portes dans nos vies : perte d'emploi, échec, interruption d'un projet, etc. C'est parfois difficile à accepter surtout si nous y avons placé tous nos efforts et nos espoirs. Mais il y a une vérité essentielle que nous devons comprendre : si Dieu est à l'origine d'une porte close, il a par avance préparé de meilleures choses pour nous. De nombreuses histoires de vie racontées dans la Bible en sont témoins. Par la trahison et l'abandon de ses frères, Joseph est conduit dans sa destinée et sauvera son peuple de la famine. Dieu a utilisé le veuvage de Ruth pour la conduire au milieu du peuple d'Israël jusqu'à la mettre dans la lignée des ancêtres du Messie. Dans notre texte, Dieu empêche Paul d'aller en Bithynie car il a un autre projet pour lui : annoncer la bonne nouvelle à Lydie, une riche marchande, devenue la première chrétienne européenne et un des piliers de l'église de Philippes.

Chers amis, avec Dieu, une porte fermée cache derrière elle de grandes bénédictions que nous ne réalisons pas tout de suite. Soyons sensibles à la voix du Saint-Esprit. Il peut nous parler par différents moyens : des rêves, des visions, des paroles de sagesse... et évidemment par Sa Parole. N’ayons crainte de nous confier en Lui, il saura nous conduire et nous révéler ses intentions empreintes de grâce et d’amour à notre égard.