Récits de conversion - partie 2

Nous trouverons dans ce texte trois autres témoignages de conversion, celui de Dwight L. Moody, de Mitsuo Fuchida et de Billy Graham.

Dwight L. Moody, évangéliste américain au 19e siècle

A l’âge de 17 ans, Moody était vendeur de chaussures pour son oncle Sam Holton. Sur l’insistance de celui-ci, il fréquentait l’Eglise Congrégationaliste Vernon de Boston. Dans cette église, Moody écoutait avec enthousiasme les sermons enflammés du Pasteur Edward Kirk. Mais ce ne fut pas l’un de ces sermons qui conduisit le futur évangéliste à Christ. Ce furent les paroles fidèles et pleines d’attention de son moniteur d’école du dimanche : Edward Kimball.

Un jour, celui-ci rendit visite à Moody au magasin et le trouva à l’arrière-boutique, en train d’empaqueter des chaussures. Kimball regarda Moody droit dans les yeux et lui demanda s’il voulait venir à Christ. Il lui expliqua que Jésus-Christ l’aimait et qu’il méritait d’être aimé en retour. Ce fut le déclic qui fit réfléchir Moody puis qui l’amena à offrir sa vie à Christ.

Mitsuo Fuchida, ministre de l’Eglise presbytérienne japonaise, ancien pilote de la Seconde Guerre Mondiale)

Mitsuo Fuchida faisait partie des pilotes de l’air qui conduisirent l’attaque de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. Lors d’un voyage pour Tokyo en 1949, on lui remit un traité intitulé J’ai été prisonnier au Japon, narrant l’histoire de Jacob de Shazer, un Américain fait prisonnier lors d’une mission spéciale derrière les lignes japonaises. En prison, on lui avait donné une Bible, et c’est en la lisant qu’il devint chrétien. Après la guerre, il retourna au Japon comme missionnaire auprès de ceux qu’il avait combattu et haï.

Le témoignage de ce traité fit grand effet sur le commandant Fuchida, qui se mit lui-même à lire la Bible attentivement. "Un mois après avoir eu ce tract, je lus dans l’évangile de Luc ces paroles : "Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font". Et je compris alors dans mon cœur ce que le Seigneur Jésus-Christ avait pour moi. Personne ne m’aida à comprendre cela, si ce n’est le Saint-Esprit qui me le révéla".

Billy Graham, évangéliste américain au 20e siècle

Billy assista à une rencontre de réveil dirigée par Mordecai Ham et il se souvient que celui-ci "avait une façon presque embarrassante de décrire vos péchés et vos limites, et de vous exhorter à changer de conduite. En l’écoutant, je commençai à avoir des pensées que je n’avais jamais eu auparavant."

Billy Graham continua d’assister à ces rencontres, qui l’attiraient de plus en plus. Il était désormais beaucoup plus préoccupé par Christ que par Mordecai son messager. Il savait désormais que lorsque Christ est mort sur la croix, il est mort pour ses propres péchés. Quand Mordecai demanda aux personnes désireuses de suivre Christ de s’avancer, Billy Graham fut en proie à une grande lutte dans sa conscience, et il resta cloué sur son siège tandis que les autres s’avançaient pendant le cantique Tel que je suis, sans rien à moi… Finalement, Billy Graham s’avança. J.D. Prevatt, le tailleur que Billy connaissait, lui parla et pria avec lui. Le père de Billy vint aussi à lui et le serra dans ses bras, remerciant Dieu pour la décision que son fils avait prise ce soir-là.