Se ressourcer à l’oasis de la patience

Quand tout va comme nous le désirons, il est facile de faire preuve de patience. Le véritable test de la patience vient lorsque les situations se compliquent et que certains de nos droits nous semblent violés (Romains 12.12).

L'impatience vient quand nous ne voyons que nous, nos besoins, nos intérêts, nos buts. Elle est un fruit de l'égoïsme. Contrairement, la patience trouve sa racine dans l’amour. (1 Corinthiens 13.4)

Le plus difficile avec la patience est quand nous sommes pressés et que Dieu ne l'est pas. Pourtant, l’attente est une matière obligatoire à l’école de la patience (Jacques 5.7-8).

La patience n'est ni une attente passive ni une résignation paisible, c'est plutôt une patience agissante ou persévérance qui, en vue de la victoire, endure toutes les souffrances et les coups qu'un combat implique (Hébreux 12. 1-2).

La patience est un fruit de l’Esprit qui devrait être produit dans la vie de tous les disciples de Christ (1 Thessaloniciens 5.14).

La patience ne se développe pas du jour au lendemain. Nous avons besoin de la puissance et de la bonté de Dieu pour nous aider (Colossiens 1.11).

Les épreuves sont les manières divines de produire et de faire grandir notre patience (Jacques 1.3-4).

Face à une épreuve, notre première réaction est habituellement "pourquoi moi ?" ou "où est le bout du tunnel ?". Mais la Bible nous apprend à remercier Dieu en toute chose et à se réjouir de sa volonté (1 Thessaloniciens 5.16-18).

Notre patience sera bientôt récompensée : "L'Éternel est bon pour qui espère en lui, pour celui qui le cherche" (Lamentations 3 :25).