Victor et Léonie : leur voyage de noce

"Fais de l’Éternel tes délices et Il te donnera ce que ton cœur désire."
Psaumes 37.4


Pourquoi avons-nous des désirs, si ces désirs ne nous sont pas destinés ?
Qui a dit qu’il n’y a que les grands de ce monde qui ont le droit de vivre leurs désirs ?

L’Australie était pour ma femme et moi un rêve devenu réalité grâce à Jésus-Christ. C’était un rêve qui faisait partie de ces désirs qu’on imagine irréalisables et qu’on relègue dans le tiroir des oubliettes. On finit par se persuader qu’on ne parviendra jamais à les vivre un jour. C’est inaccessible pour nous, se dit-on. On se contente du récit des personnes qui se sont rendues en Australie et des émissions de télévision traitant le sujet.

Personnellement, lorsque j’ai eu le billet d’avion en main, il m’était difficile de le croire, mais le pays des kangourous venait de s’ouvrir à mon épouse et à moi. Nous sommes reconnaissants envers vous tous qui avez participé à la liste de mariage déposée à notre agence de voyage. Vos dons ont entièrement couvert les frais de nos billets d’avion. Un grand merci !

A notre retour à Genève, nous avons été bien accueillis par nos proches, par nos frères et sœurs et, bien évidemment, questionnés sur notre séjour. C’est pourquoi, il nous a semblé bon d’écrire et de partager cette merveilleuse expédition au bout du monde.

Il est important de préciser un point : ce n’était pas un voyage ordinaire. L’Australie était certes notre voyage de noce, mais plus encore un rêve que nous avons eu en commun. N’est-ce pas extraordinaire de vivre un tel désir qu’on s’imaginait inaccessible pour sa lune de miel ? C’est tout simplement amazing, stupéfiant. Gloire à Jésus-Christ ! Nous y avons vécu des expériences au-delà de nos espérances ; tant au niveau de la découverte du pays qu’au niveau spirituel. Pour nous, il était important de ne pas rendre notre lune de miel plus grande que Jésus-Christ.

Le dimanche 26 août au soir à 21h50, le lendemain de notre merveilleux mariage, nous voilà prêts pour rejoindre notre pays de rêve. Nous y sommes arrivés le mardi 28 août à 17h40 (heure locale) à Cairns. Après une semaine sur place, le temps de nous remettre du voyage et du décalage horaire, nous avons pris la route pour Sydney dans un camper van en location.
De Cairns à Sydney, on compte 3 392 km, mais chaque moment passé sur le camper van et dans les caravanes parcs a été un vrai délice car nous a permis de découvrir la beauté de la créature divine dans toute sa grandeur : des kangourous en liberté, des koalas (Léonie en a même porté un !), la Grande Barrière de Corail abritant de magnifiques poissons, les Blue Mountains à Katoomba où nous avons pu profiter d’un spectacle imprenable face aux paysages fantastiques du lieu : les canyons vertigineux, les Tree sister, de grandes cascades d’eau, une forêt à couper le souffle... Arrivés à Sydney, nous avons rendu le camper van pour l’hôtel. L’une des expériences les plus marquantes de cette ville restera pour nous l’opéra de Sydney : un rêve pour ma femme et moi devenu réalité. Ces quelques lignes ne suffiront pas à décrire ce qu’on a vécu dans ce pays, mais ce qu’on peut proclamer, c’est que Dieu est grand et tout ce qu’il a créé est merveilleux !

Comme cité plus haut, nous avons également vécu des expériences spirituelles fortes et encourageantes. Nous avons mis Dieu au centre de notre voyage et avons continué à prendre des temps de prière et de lecture de la Bible quotidiennement. Nous avons été très bien accueillis et bénis par les Baptist Church de Cairns, Agnes Watter et Katoomba, qui vous saluent tous. A Sydney, c’est les frères et sœurs de l’église Hillsong qui nous ont chaleureusement accueillis. Avec un cœur disposé, durant notre parcours du Queensland, le Saint-Esprit nous guidait vers des personnes pour lesquelles nous avons pu prier et remettre entre les mains de Jésus-Christ. J’ai appris dans ces expériences que servir Dieu n’est pas qu’une affaire d’homme. J’ai vu ma femme, soutenue par le Saint-Esprit, exhorter un homme qui ne croyait pas que Jésus-Christ était le Fils de Dieu comme le dit la Bible. A la fin de l’exhortation de ma femme, avant de prier pour cet homme et le remettre entre les mains de Jésus-Christ, il disait : je veux croire et je suis prêt à croire que Jésus-Christ est le Fils de Dieu. Pour moi, c’est la plus belle expérience vécue en Australie. On peut dire, ma femme et moi que notre voyage de noce était à caractère missionnaire.
Toute la gloire revient à notre Père céleste.