Un enfant différent, et alors ?

Un enfant différent, et alors ?Nous vous apportons trois soucis de parents qui peuvent paraître anodins, mais qui ont une grande importance, surtout quand on est parent d’un enfant différent.

1. Un enfant différent a-t-il sa place à l'école du dimanche ?

Le handicap d'un enfant est un sujet que l'on n'aborde malheureusement pas volontiers. Ce qui est important pour nous, c’est que Jésus n'a jamais repoussé une personne différente qu’elle soit aveugle ou paralysée. Il a par ailleurs clairement réprimandé les disciples qui voulaient empêcher les enfants de venir à Lui (Matthieu 19.14). Si un enfant différent est souvent rejeté par la société, nous sommes convaincus que l’Eglise doit être un lieu d’accueil pour lui, un endroit où il se saura aimé pour qui il est.

2. Les moniteurs seront-ils capables de s’en occuper convenablement ? Ne risque-t-il pas d’être passif au message et aux activités ?

Il est vrai que nos moniteurs et monitrices d’école du dimanche n’ont pas une formation spécifique pour prendre en charge des enfants qui présenteraient un handicap ou une déficience. Cependant, vous pouvez être assurés que leur amour et leur désir d’amener ces enfants vers Jésus fera la différence ! Nous croyons que la présence de Dieu transforme, soutien et équipe. Par ailleurs, les moniteurs travaillent en équipe afin d’assurer un meilleur suivi, de trouver des solutions ensemble et d’améliorer ce qui doit l’être.

3. Que faire pour que l’intégration d’un enfant différent dans une classe se passe bien ?

D’abord, il est important de remettre chaque enfant à Dieu et lui faire confiance. Ensuite, la collaboration entre parents et moniteurs est essentielle car les parents pourront communiquer aux moniteurs la meilleure manière d’aborder l’enfant. Pour une bonne intégration de l’enfant, il est aussi très important d’expliquer sa maladie ou son handicap aux autres enfants. La fragilité et la vulnérabilité font partie de la vie et peuvent toucher n'importe qui. Les enfants aiment la sincérité et l’honnêteté, il faut en parler simplement et leur apprendre que Dieu agit en tous avec un amour débordant.

En effet, l’amour de Dieu pour ces enfants dépasse notre entendement. Voilà l’exemple à suivre !
Pour terminer, il faut encore dire que nous avons souvent pu remarquer leur sensibilité au Saint-Esprit. N’est-ce pas merveilleux ? En Christ, ces enfants vivent une intimité et un bonheur qui est d’un autre ordre que celui des autres enfants et que nous, adultes, bien souvent ne vivons pas, empêchés par nos raisonnements et notre manque de foi !