ACT - Le Salut

Salut et foi en Dieu seul sont intimement liés. Foi, confiance et fidélité sont synonymes au terme grec et se définissent identiquement.

Le Salut ne se mérite ni ne se gagne par l'accomplissement d'œuvres, quelles qu'elles soient. Il en produit comme preuves... du Salut, mû par l’amour authentique, celui que Dieu dépose dans notre cœur par l‘œuvre fidèle de Son Esprit (1 Jean 4.18-21). L'apôtre Paul a déclaré justement à ce sujet : "C'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie" (Éphésiens 2.8-9). Cependant, la foi vivante n'en restera pas là : elle s'activera pour produire des fruits (œuvres) confirmant son authenticité, affirme Jacques (Jacques 2.14-26 ; voir aussi Jérémie 17.5-10).

En ce sens, les écrits de Paul et de Jacques sont complémentaires, non contradictoires : la foi engendre des œuvres grâce à l'œuvre du Salut dans la marche du racheté. Nous sommes ainsi "sauvés pour servir" - non se servir (!) - tel est l'un des mots d'ordre de nos EER's.

Note : instrumentaliser les choses de Dieu comme moyen pour "se réaliser" et ne "travailler ultimement qu'à son agenda", c'est marcher selon la mentalité et les principes du monde, dans l'orgueil de l'accomplissement et du désir de reconnaissance (lire Romains 12.1ss). La Bible décrit ces comportements comme "œuvres de la chair" qui ne mènent qu’à l’égarement et la perdition.

Rempli de la vie de l’Esprit pour produire du fruit, la vocation première de l'enfant de Dieu est de servir, à l'exemple de Christ (voir Matthieu  20.20-28 ; Jean 15.16-17 ; Galates 5.13ss).



En cliquant sur les titres ci-dessous, vous pouvez lire ou relire les blogs ACT parus antérieurement :